- PUBLICITÉ -
Diner

Photo Christian Asselin - Richard Perreault, maire de Blainville, lors de son allocution devant les gens d’affaires.

Diner du maire de Blainville: Richard Perreault s’adresse aux commerçants

Le traditionnel Diner du maire de Blainville, organisé par l’Association des gens d’affaires de Blainville (AGAB), s’est déroulé devant plus d’une centaine de commerçants, le 25 janvier, au Club de golf Le Blainvillier. Pour le maire Richard Perreault, il s’agissait déjà d’un 5e rendez-vous du genre.

Après avoir présenté ses conseillers, «tous élus ou réélus le 5 novembre», M. Perreault a profité de l’occasion pour rappeler à son auditoire que Blainville célèbre cette année son 50e anniversaire, avant de présenter son plan d’action économique pour l’année 2018.

Celui-ci, a précisé le premier magistrat de Blainville, se divise en cinq champs d’action prioritaires soit de maintenir une taxation compétitive, assurer la prospérité des pôles commerciaux, accentuer le développement industriel, poursuivre le développement résidentiel et continuer à bâtir une communauté intelligente.

Rappelant d’abord que son budget 2018 «prévoit une légère hausse du taux de taxation résidentielle», à 1,35 %, il a ensuite indiqué aux commerçants présents que la taxation commerciale passerait de 2,09 $ à 2,12 $ par 100 $ d’évaluation. Quant à la taxe industrielle, a dit le maire Perreault, elle passera de 2,44 $ à 2,47 $ par 100 $ d’évaluation.

Pour ces deux taxes, se fiant à l’indice canadien des prix à la consommation, qui est de 1,4 %, M. Perreault a précisé qu’en comparant Blainville à des villes comptant entre 40 000 et 100 000 résidents, le taux global de l’ensemble des contribuables blainvillois s’établissait à 85 sous du 100 dollars d’évaluation.

«La moyenne pour les villes québécoises de la taille de Blainville se situe à 1,10 $. On voit donc que nous remplissons largement notre engagement de maintenir les taux de taxation à des niveaux très compétitifs».

D’autres objectifs

La prospérité des cinq pôles commerciaux de Blainville est également au cœur des priorités de l’administration Perreault, en 2018. Les pôles des boulevards Curé-Labelle et de la Seigneurie, notamment, seront scrutés de près. À cet effet d’ailleurs, une firme a été mandatée pour caractériser la structure du boulevard Curé-Labelle.

«Il s’agit de tracer un portrait de chaque tronçon, d’imaginer des façons de maximiser l’attrait de cette artère et de proposer des scénarios de requalification s’il y a lieu», a expliqué M. Perreault, confiant que cet exercice sera «fort utile pour la planification urbanistique des prochaines années».

Les terrains industriels représentant un fort potentiel de développement, l’administration Perreault s’y attardera en 2018.

«Il y a encore plusieurs espaces disponibles dans nos parcs et nous souhaitons promouvoir le potentiel que représentent ces terrains pour de futurs investisseurs», a dit M. Perreault à ce sujet. Perreault souhaite aussi défaire le mythe voulant que les maisons seraient trop coûteuses à Blainville, ce qui aurait pour conséquences de refroidir les ardeurs de jeunes familles à venir s’y établir.

«C’est effectivement la perception, mais elle est fausse», a martelé Richard Perreault, qui a procédé à une analyse exhaustive de la situation réelle pour en arriver à la conclusion que 48 % des propriétés blainvilloises ont une valeur inférieure à 300 000 $.

«Il est donc possible pour une jeune famille de trouver une première maison abordable à Blainville».

Richard Perreault a conclu son allocution en parlant de Blainville, comme d’une ville intelligente. Il a notamment fait référence au portail B-CITI récemment mis en place et qui permet aux citoyens de Blainville de recevoir toutes sortes d’informations concernant l’ensemble des services offerts.

Pour en apprendre davantage au sujet des activités de l’AGAB, il suffit de visiter le [agab.qc.ca].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top