- PUBLICITÉ -
Mcmirabel

Le candidat à la mairie de Mirabel et chef de sa formation politique, Pierre-Paul Meloche, accompagné par les membres de Mouvement citoyen Mirabel.

Le développement durable au programme de l’équipe Meloche

Le Mouvement citoyen Mirabel entend proposer aux citoyens de Mirabel un modèle de développement durable en respect des priorités de chacun des secteurs. Voilà la direction qu’il sera possible de prendre avec une gestion participative citoyenne, une fois l’Équipe-Meloche au pouvoir.

«Placer la protection de l’environnement au centre des décisions de développement économique municipal fait ainsi partie de nos valeurs», affirme le chef du MCM, Pierre-Paul Meloche, en précisant qu’il s’agit d’une position partagée par toute son équipe.

En bâtissant son équipe, Pierre-Paul Meloche s’est ainsi assuré que chacun de ses candidats ait l’intégrité nécessaire à toute promesse de transparence. «Dans mon parti, personne n’a de lien privilégié avec les promoteurs immobiliers. Le MCM peut se targuer d’être une équipe indépendante et à l’écart de toute tentative d’influence et c’est ce qui donne du poids à ses engagements», ajoute M. Meloche.

«L’administration municipale de Mirabel ne peut pas se permettre de se cacher derrière le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté Métropolitaine de Montréal pour justifier ses projets de développement immobilier. »

Entente menacée

«À Mirabel-en-Haut, où les résidents ont reçu la garantie de vivre dans un boisé au moment d’acquérir leur propriété, il est désormais question d’étendre la construction immobilière à des fins de densification, nous dit-on. Nous privilégions une prise de décision prenant en compte l’intérêt des citoyens», assure le conseiller du district 3, David Marra-Hurtubise.

«Depuis l’adoption de la loi 122, qui, rappelons-le, accorde davantage de pouvoirs décisionnels aux municipalités, nous craignons que certaines zones naturelles protégées soient requalifiées. Ainsi, certaines modifications de zonages pourront être exemptées du processus d’approbation référendaire», s’inquiète-t-il.

Bien planifier

Alertée par ses concitoyens de Mirabel-en-Haut, la candidate du district 1, Annie Vanden Abeele, rappelle que le programme du parti propose une meilleure planification des espaces verts. D’abord en créant un comité consultatif en environnement puis en élaborant un plan de gestion des milieux naturels.

«Citoyens de Mirabel-en-Haut, vous avez un rôle déterminant à jouer pour façonner le devenir de votre environnement.» Celle-ci réclame d’ailleurs une nouvelle étude des milieux humides. «Une étude indépendante, cette fois».

En fait, le chef du MCM, Pierre-Paul Meloche, est « si convaincu que l’approche de son parti est la meilleure pour développer la ville de Mirabel » qu’il convie tous les candidats dans Mirabel-en-Haut à venir défendre leur position environnementale à l’occasion d’un débat public.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top