- PUBLICITÉ -
Des femmes inspirantes à l’honneur:citoyennes faites vos marques!

Les trois invitées de cette soirée Citoyennes faites vos marques!: Lysane O’Sullivan

Des femmes inspirantes à l’honneur:citoyennes faites vos marques!

Le Réseau des femmes des Laurentides (RFL) a tenu, au mois de mars dernier, l’assemblée Citoyennes faites vos marques! au centre communautaire Jean-Labelle, à Saint-Eustache. Le témoignage de trois invitées des MRC de Mirabel de Deux-Montagnes, ainsi que l’engagement citoyen de 16 femmes inspirantes de divers horizons étaient au menu proposé à un public principalement féminin.

L’assemblée Citoyennes faite vos marques! visait à mettre en lumière l’accomplissement de «femmes inspirantes» de la région. Une façon de stimuler l’implication citoyenne et de la rendre publique, d’expliquer à cette occasion Vicky Langlois, agente de projet au RFL. «Ce soir, c’est pour s’encourager, se motiver et échanger entre femmes», a-t-elle ajouté, tout en poursuivant: «Les femmes ont tendance à se sous-estimer, mais les participantes sont fières au bout du compte. C’est un bout de chemin pour aller plus loin et leur assurer plus de pouvoir».

Le projet avait deux objectifs, celui de stimuler la participation citoyenne des femmes et d’assurer une plus grande parité pour les prochaines élections, a expliqué, de son côté, Farah Wikarski animatrice de la soirée.

L’événement a débuté avec le préfet de la MRC de Deux-Montagnes, Marc Lauzon. «Je vous encourage vivement à faire vos marques, tant en politique que du côté des affaires. Dans la société, vous êtes un immense plus, vous apportez quelque chose de plus en tant que femmes», s’est-il exprimé.

Trois personnalités de la région ont été invitées à prendre la parole. Marie‑Claude Renaud, Lysane O’Sullivan et Denise Beaudoin ont partagé avec beaucoup de coeur leur parcours.

Marie‑Claude Renaud a participé à la mise en place de 27 places en hébergement et se dévoue à la cause des jeunes depuis 23 ans. Si au début, la maison d’hébergement Accueil communautaire jeunesse, à Saint-Eustache a démarré avec presque rien, «chaque fois qu’on mettait quelque chose en place, on voulait que ce soit solide. On a évolué avec le temps, on s’est remis en questions pour travailler avec nos valeurs pour finalement élaborer une approche humaine».

La route de Lysane O’Sullivan est truffée d’opportunités qu’elle a eu le courage de saisir. Pour elle, des femmes, il n’y en a pas assez dans les lieux de pouvoir «Vous êtes toutes capables de siéger pour faire entendre vos idées», a-t-elle dit. C’est en tant que mère travaillant à la ferme que tout a commencé avec Parents Secours où elle a fini par occuper un poste provincial et fonder un syndicat agricole. Elle s’est, entre autres, impliquée en politique municipale et provinciale, dans un organisme de l’ONU et à la Table de concertation communautaire de Mirabel.

Finalement, Denise Beaudoin a livré un témoignage surprenant sur sa jeunesse et ses inspirations qu’ont été son père, notaire, sa mère, artiste, et sa ville, Lachute, où il y avait une différence entre les francophones et les anglophones. Cela a fait d’elle l’avocate éprise de justice et la députée qu’on connaît aujourd’hui. Elle est d’ailleurs souvent là où peu de femmes sont représentées.

C’est dans la deuxième partie de la soirée que les 16 femmes ont été reconnues et présentées. Un certificat de reconnaissance comme femmes inspirantes avec une gerbe de fleurs leur ont été remis. Pour les découvrir: [www.femmeslaurentides.org], onglet <Politique>.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top