- PUBLICITÉ -
Des étudiants de Lionel-Groulx deviennent Libériens... le temps d’une semaine 

Fabien Torres

Des étudiants de Lionel-Groulx deviennent Libériens… le temps d’une semaine 

Un groupe composé de 19 étudiants de sciences humaines du Collège Lionel-Groulx, dont trois qui avaient pour tâche de réaliser une vidéo, est récemment revenu de New-York où, en participant à une simulation de l’Organisation des Nations Unies (ONU), il a reçu une mention «honorable» pour sa prestation.

Le National Model United Nations (NMUN) est la plus importante simulation organisée par l’ONU. Elle regroupe plus de 4000 étudiants provenant de divers universités et collèges du monde entier et se déroule durant une semaine à New York. Événement à caractère pédagogique de haut niveau académique, il comprend notamment des conférences d’experts reconnus internationalement et des rencontres avec les diplomates du pays que les délégations représentent. Dans le cas des étudiants du Collège Lionel-Groulx, leur mandat à New-York était de  représenter la nation du Liberia. Et ils s’y sont préparés sans relâche pendant plus de 18 mois.

«Lorsque le projet a été proposé aux étudiants il y a de cela un an et demi, a raconté Frédéric Morier, politicologue et enseignant en sciences politiques au Collège, ce devait être une simulation locale, mais le projet a rapidement pris des proportions inespérées», a-t-il poursuivi avant d’expliquer que dans le cadre de cette simulation, qui s’est tenue entièrement en anglais, les étudiants ont été répartis dans les différents comités de l’ONU afin de réfléchir à des propositions qu’ils devaient ensuite présenter à l’assemblée, au nom du Liberia.

«Quand les étudiants m’ont demandé ce qui allait se passer à New York, je leur ai répondu que je n’en savais rien!, a renchéri Fabien Torres, sociologue et enseignant qui a aussi dirigé le groupe de politiciens en herbe. Cette mention honorable révèle, au-delà du résultat, tout le dynamisme, la motivation et l’intention que nous avons tous mis dans ce projet. Et c’est de cela dont je suis le plus fier.»

L’expérience d’une vie

Afin d’être fin prêts à prendre part à la simulation de l’ONU, le groupe de 16 étudiants et leurs enseignants se sont entraînés de façon périodique pendant plus d’un an, en plus de participer à des simulations régionales. De nombreux efforts déployés, mais qui leur serviront toute leur vie, tant sur le plan professionnel que personnel, et ils en sont tous conscients.

«Grâce à ma participation à ce projet, a insisté Éric Fortin, étudiant en exploration internationale, j’ai aujourd’hui une vision cosmopolite des enjeux internationaux. J’ai appris à débattre à la façon d’un diplomate, c’est-à-dire, sans penser à mes intérêts personnels, mais en pensant aux intérêts propres à un état.»

«Je vais être franc, a renchéri Christopher Kreiss. Au départ je n’avais pas vraiment d’intérêt pour la politique, mais dès que j’ai commencé le projet, je ne pouvais plus en sortir ! Je ne peux pas encore dire ce qui m’attire là-dedans !»

Quant à la mention «honorable» obtenue, elle représente pour le groupe la cerise sur le sundae.

«Nous avons été classés officiellement dans le rang un des délégations qui étaient présentes, a conclu Éric Fortin. Cela veut dire que nous avons dépassé plusieurs universités qui y étaient, comme nous, pour présenter leurs politiques. Voilà ce qui nous rend très fiers!»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top