- PUBLICITÉ -
Des équipements de repos adaptés aux fauteuils roulants

Photo Michel Chartrand:L’instigatrice du projet, Caroline Guindon, en compagnie de la mairesse Hélène Daneault.

Des équipements de repos adaptés aux fauteuils roulants

Parc Gilmour de Rosemère

De nouvelles installations spécialisées pour les personnes en fauteuil roulant voient le jour au parc Gilmour, grâce à une jeune fille de 5e secondaire de l’Académie Sainte-Thérèse.

Caroline Guindon, dans le cadre du programme Projet intégrateur, a développé le projet d’offrir des infrastructures de détente dans un milieu vert à une clientèle trop souvent oubliée.

«Je voulais vraiment faire quelque chose pour eux», a-t-elle déclaré en conférence de presse le 15 juin dernier. Le processus aura duré toute l’année scolaire, à raison de plusieurs heures par semaine, sous la direction de son professeur Jean Fils-Aimé. «Je devais y intégrer deux à trois matières; le côté humanitaire me tenait à cœur et je voulais faire un changement», explique-t-elle.

De son idée est née l’installation d’une balançoire et deux tables à pique-nique adaptées aux fauteuils roulants, dans le parc situé derrière le Centre du Florès. Le projet a été encensé par la Ville de Rosemère qui, à la lecture du projet, voulait s’impliquer. Caroline Guindon a eu le plaisir de voir la Ville finalement décider de financer entièrement le projet. «Nous sommes très heureux d’avoir des jeunes dynamiques avec de belles idées. C’est un bel exemple aujourd’hui. On ne pense pas toujours aux personnes handicapées; ça a pris une jeune pour nous y faire penser et adapter les équipements du parc», d’observer la mairesse Hélène Daneault.

Le Centre du Florès, partenaire du projet, travaille à l’intégration et la participation sociale de personnes aux prises avec une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement. Il a accès directement au parc Gilmour, où ces aménagements permettront à sa clientèle de trouver une aire de repos.

Alain Jutras, coordonnateur du bassin sud pour le Centre du Florès, a exprimé sa reconnaissance à Caroline Guindon: «Tu as agi avec une grande sensibilité et comme une ambassadrice. Ça prend beaucoup de maturité et de sensibilité pour permettre à ces gens d’accéder à des espaces comme tout le monde.»

La mairesse a ensuite fait l’annonce officielle que la balançoire porterait désormais le nom de Caroline Guindon pour qu’on se souvienne de son geste. Une plaque commémorative, une carte et des fleurs lui ont été remises par les partenaires du projet.

Le programme Projet intégrateur en est à sa 2e année à l’Académie Sainte-Thérèse pour les élèves de 5e secondaire. Cette année, ce sont 146 étudiants qui ont initié des projets individuellement. «Ils permettent aux étudiants de consolider leur personnalité, leurs acquis, leurs compétences et leurs connaissances. Face à la grandeur des réalisations, c’est quelque chose que nous allons conserver pour les prochaines années», a affirmé Diane Corriveau, directrice des services pédagogiques de l’Académie. Elle explique également que les étudiants doivent utiliser leur talent, leurs ressources et leur passion pour déterminer leur projet et faire preuve de persévérance pour en obtenir les résultats. Un programme qui a visiblement atteint ses objectifs avec Caroline Guindon.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top