- PUBLICITÉ -
Rosemère, club de golf, Rosemère Vert, consultation, protestation

Jasmine Jail, résidente de Rosemère, a acheminé cette photo au NORD INFO, demandant à l’administration municipale de profiter des nouvelles subventions disponibles dans le cadre de la mise en place de la phase 2 de la Trame verte et bleue de la CMM. Certaines de ces subventions sont destinées aux villes afin qu’elles acquièrent d'anciens terrains de golf pour les réhabiliter en zones à valeur écologique.

Des citoyens banalisent les consultations publiques

Avenir de l’ancien golf de Rosemère

Le texte publié dans ces pages, la semaine dernière, au sujet de l’avenir de l’ancien golf de Rosemère, a fait beaucoup réagir, chacune des parties souhaitant ajouter son grain de sel.

Rappelons que depuis 2017, la Ville de Rosemère a organisé et tenu 10 activités de participation citoyenne qui ont permis de consulter près de 1 700 citoyens quant à l’avenir de l’ancien golf. Près du trois quarts des personnes consultées lors de ces consultations, nous indique-t-on à la Ville de Rosemère, ont affirmé être en accord avec la conservation d’un minimum de 50 % du site de l’ancien golf.

S’identifiant comme «Rosemère Vert: Initiative citoyenne pour la protection et la restauration écologique du site de l’ancien golf de Rosemère», un groupe de citoyens souhaite plutôt conserver l’entièreté du site, soit plus de 90 %, et remet en cause l’interprétation que fait l’administration rosemèroise des résultats de ces consultations. Selon eux, le maire Éric Westram «interprète les constats et les données de façon très sélective».

«En y regardant de plus près, affirme Philippe Daigle de l’Initiative citoyenne, on réalise que la consultation sur le site de l’ancien golf était en fait beaucoup moins exhaustive que ce que le maire laisse croire».

Les consultations ont bien duré trois ans et permis de consulter 1 700 personnes, soutiennent les citoyens concernés, toutefois, ajoute Philippe Daigle, «le terrain de l’ancien golf n’était qu’un thème parmi plusieurs discutés et le sujet d’une table ronde de vingt minutes et d’un exercice auquel moins de 400 résidents ont participé. Cela représente moins de 3% de la population totale de Rosemère».

Étudier les alternatives

Aux dires des membres du regroupement de citoyens concernés,  la municipalité doit faire «tout ce qui est en son pouvoir» pour explorer «toutes les alternatives possibles» au maintien de cet espace vert. Analyser les différentes subventions offertes par la CMM, dans le cadre de la mise en place de la phase 2 de la Trame verte et bleue, pourrait être une option envisageable, selon eux.

«Malheureusement, l’administration actuelle ne se donne même pas la peine de déposer une demande ou d’explorer d’autres pistes de solutions. Plus important encore, le travail de l’administration se fait dans un manque de transparence total. Nous savons peu de choses sur le promoteur potentiel et en savons encore moins sur l’état des négociations».

Rosemère Vert: Initiative citoyenne pour la protection et la restauration écologique du site de l’ancien golf de Rosemère invite les Rosemèrois à se manifester en signant la pétition disponible sur Internet. Plus de 1 800 citoyens l’avaient déjà signée au moment d’écrire ces lignes.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top