- PUBLICITÉ -
Linda Lapointe

La députée fédérale de Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe.

La députée Linda Lapointe dresse un bilan positif

La députée fédérale de Rivière-des-Mille-Îles, Linda Lapointe, dresse un bilan positif de la dernière session parlementaire à Ottawa.

«Notre plan de réinvestir dans les infrastructures et dans la formation de la main-d’œuvre montre des signes très encourageants alors que le taux de chômage est maintenant à 6 % au Québec, le plus faible depuis 1976, en plus de la création de 250 000 emplois à temps complet au pays. Rappelons que le premier ministre est venu dans Rivière-des-Mille-Îles, chez Kinova, afin de démontrer les bienfaits d’investir dans l’innovation», mentionne-t-elle.

Investissements directs dans Rivière-des-Mille-Îles

Que ce soit l’investissement fédéral de 1,283 milliards de dollars dans le Réseau électrique métropolitain (R.E.M), dont l’un des embranchements débute à Deux-Montagnes, ou encore la subvention de près de 700 000 $ pour le programme d’emploi été Canada qui a permis d’employer 193 étudiants, la députée Lapointe se dit satisfaite du travail accompli pour sa communauté.

«Lorsque j’échange avec vous, j’entends beaucoup de positif concernant l’investissement fédéral dans le R.E.M et les nombreux bienfaits de sa mise en œuvre. On parle souvent du clivage entre les villes et les régions rurales, mais il est important de souligner la spécificité des banlieues. Nos besoins en infrastructures sont importants, notamment en matière de transport en commun et c’est pourquoi notre gouvernement investit directement», dit-elle.

Travaux et voyages parlementaires

En tant que membre du Comité du Commerce international, Mme Lapointe s’est penchée sur plusieurs dossiers parlementaires notamment en matière de dumping économique d’acier par la Chine, l’Accord économique commercial global avec l’Europe et plus récemment, les priorités des intervenants canadiens face à la renégociation de l’ALENA.

Au Comité des Langues officielles, ce sont les dossiers de l’accès à l’éducation pour les communautés de langue officielle en milieu minoritaire, l’accès à la justice, ainsi que le bilinguisme et le respect de la Loi sur les Langues officielles par le transporteur aérien Air Canada qui ont tenu la députée bien occupée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top