- PUBLICITÉ -
Défi têtes rasées: tous derrière Antony

On reconnaît le propriétaire du salon de coiffure Institut St-Laurent de la Place Rosemère

Défi têtes rasées: tous derrière Antony

Le 26 mai prochain, à Place Rosemère, la population pourra montrer son appui aux enfants atteints de cancer en participant à la 13e édition du Défi têtes rasées Leucan Laurentides-Lanaudière.

Sous la présidence d’honneur de Christian Fréchette, de Digital Communication, et du jeune Antony Vachon, 4 ans et demi, qui agira comme porte-parole régional, l’évènement se déroulera en collaboration avec le salon Institut St-Laurent et l’École de coiffure Caroline Laprise, qui auront la mission de raser bénévolement les têtes.

«Pourquoi m’impliquer? J’ai la chance d’avoir deux enfants en santé, et je sais que la santé peut tomber rapidement. La cause des enfants me tient à cœur et ça fait partie de mes valeurs», de souligner Christian Fréchette.

Mentionnons que les centres d’oncologie pédiatrique du Québec, soit le CHU Sainte-Justine, l’Hôpital de Montréal pour enfants du CUSM, le Centre mère-enfant du CHUQ (Québec) et le CHUS (Sherbrooke) traitent près de 300 nouveaux cas par année.

Au Canada, à l’heure actuelle, 82 % des enfants atteints de cancer survivent au moins cinq ans après le diagnostic, soit une hausse de 11 % en 15 ans.

Porte-parole

Présent avec son père et sa mère ainsi qu’avec son grand frère le 26 mai prochain, le petit Antony Vachon, 4 ans et demi, devrait recevoir officiellement son diagnostic de rémission le 26 avril prochain, et ce, après 26 mois de traitements de chimiothérapie reçus sur une base hebdomadaire afin de traiter une leucémie aiguë lymphoblastique.

«Lorsque nous avons reçu le diagnostic, Leucan est entrée dans nos vies, explique Mélanie Amyot. J’ai dû arrêter de travailler pour rester avec mon fils. Heureusement que Leucan était présente pour assurer un soutien financier.»

En plus d’appuyer la recherche, Leucan offre des services d’accueil, de soutien affectif et d’accompagnement, de l’aide financière, de la massothérapie, de l’animation et de l’accompagnement en salle de jeux, des activités sociorécréatives, de la vie scolaire, ainsi que de l’accompagnement en fin de vie et un suivi de deuil.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top