- PUBLICITÉ -
BB-Jean-Guy-Mathers-2015

Photo Benoît Bilodeau – L’homme d’affaires Jean-Guy Mathers, photographié ici en 2015 lors de la réouverture du Centre sportif de Saint-Eustache après y avoir procédé à des travaux de rénovation de l’ordre de plus de 10 M$.

Décès de l’homme d’affaires Jean-Guy Mathers à l’âge de 89 ans

La famille Mathers a confirmé le décès de Jean-Guy Mathers, président-fondateur du Groupe Mathers, ce matin, le mercredi 17 janvier, à 9 h, à l’âge de 89 ans.

Selon les désirs mêmes de M. Mathers, aucun détail ne sera cependant divulgué quant à la tenue de la date de ses funérailles, ni l’endroit où elles seront célébrées. Celles-ci se dérouleront dans la plus stricte intimité, toujours selon les souhaits exprimés par l’homme d’affaires.

«Il veut tout simplement que les gens se rappellent de lui comment il était lorsqu’il les accueillait, tous les jours, au Centre sportif Saint-Eustache», a accepté de commenter très brièvement sa fille Brigitte Mathers, au nom des membres de sa famille.

Une figure économique incontournable

Figure incontournable de l’économie locale et régionale, Jean-Guy Mathers, né dans le quartier Villeray, à Montréal, le 4 septembre 1928, a, en effet, imprégné son empreinte sur le territoire eustachois. Il y a réalisé, sur une période de plus de 70 ans, de nombreux projets: carrière, ciné-parc, marché aux puces, centre sportif, restaurants, salles de cinéma et, tout dernièrement, spa.

Plus précisément, l’élection du gouvernement libéral de Jean Lesage, en 1960, va représenter un véritable tournant dans la vie de M. Mathers, lui qui était déjà en affaires dans la région depuis l’âge de 16 ans dans le domaine résidentiel.

En effet, la construction de l’autoroute 640 va débuter à cette époque, et c’est M. Mathers qui va fournir en pierres, à partir de 1961, l’entrepreneur retenu. M. Mathers était alors propriétaire d’un terrain qu’il devait éventuellement transformer en carrière.

Le reste appartient à l’histoire. M. Mathers a ouvert successivement, les années suivantes, le Ciné-Parc Saint-Eustache en 1970, le Marché aux puces en 1972, le Centre sportif Saint-Eustache en 1980, le Cinéma Saint-Eustache en 1997 et, tout dernièrement, le Spa Ciel Nordique en 2013.

Celui-ci avait encore plein de projets en tête, dont celui de construire une résidence pour personnes âgées qu’il voulait appeler la Résidence Juliette-Mathers, en mémoire de sa femme décédée le 17 décembre 2014.

Un homme généreux

M. Mathers savait aussi se montrer généreux, à preuve les centaines de milliers de dollars qu’il a versés à différentes causes qui lui tenaient à cœur.

Parmi celles-ci, mentionnons la Fondation Hôpital Saint-Eustache, à laquelle sa famille a contribué un montant 1,3 M$ sur une période de quatre ans; la paroisse Saint-Eustache, qui a reçu des dons totalisant, sur une période de plusieurs années, 350 000 $ pour divers travaux de réfection; et la Fondation église historique de Saint-Eustache.

Aussi, depuis 1990, la famille Mathers se faisait un grand plaisir de remettre chaque année, durant la période des Fêtes, 500 bons d’achat d’une valeur de 50 $, applicables au Marché aux puces de Saint-Eustache, à des organismes communautaires de Saint-Eustache et de Deux-Montagnes. Ceux-ci les redistribuaient par après à des personnes et familles démunies. En tout, c’est l’équivalent de 770 000 $ qui ont ainsi été remis au fil des années, dont tout récemment au mois de décembre dernier.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top