- PUBLICITÉ -
Bloc Tdb 1

Le président du Bloc québécois de la circonscription de Thérèse-De Blainville, Guillaume Lajoie pose en compagnie de son chef de parti, Mario Beaulieu.

Dans Thérèse-De Blainville: Le Bloc québécois surveillera le travail du député libéral

En cette année préélectorale, le comité exécutif du Bloc québécois de Thérèse-De Blainville souhaite profiter de la rentrée parlementaire pour signifier au député en place qu’ils l’auront à l’oeil sur plusieurs dossiers chauds cet automne.

Parmi ceux-ci, citons notamment le chantier maritime Davie. «Le gouvernement Trudeau s’est trainé les pieds dans ce dossier, avec les conséquences que nous connaissons. Non seulement y voyons-nous une inquiétude qui perdure quant à l’octroi de gros contrats en faveur de chantiers maritimes hors Québec, mais l’hésitation dont a fait preuve le gouvernement dans ce dossier fut dévastatrice pour l’emploi et le développement économique de la région de Lévis, et du Québec», précise Guillaume Lajoie, président du Bloc québécois de la circonscription de Thérèse-De Blainville.

Dans un autre ordre d’idées, le comité exécutif s’oppose fermement à l’engagement du gouvernement fédéral quant à l’achat du pipeline Trans Mountain à Kinder Morgan. Évoquant l’intérêt national, la démarche actuelle du gouvernement fait l’objet de nombreuses critiques.

«Contrairement à ce que Trudeau affirme, le rachat d’un pipeline par le gouvernement va à l’encontre de l’intérêt national et nuit aux efforts du Québec en matière de réduction des gaz à effet de serre», indique Guillaume Lajoie.

«Comme il l’a fait pour l’évasion fiscale, c’est une autre démonstration d’impuissance auquel nous a habitués ce gouvernement» , ajoute-t-il tout en rappelant que le gouvernement Trudeau a essuyé un revers par la cour fédérale pour l’achat du pipeline en question.

Gestion de l’offre

Enfin, Guillaume Lajoie se dit extrêmement préoccupé par la progression des négociations de l’ALENA. «Alors que les médias rapportent des négociations difficiles avec le gouvernement américain, nous craignons que le gouvernement canadien ne cède sur la gestion de l’offre. Pour nous, la gestion de l’offre est non-négociable, car son abandon pourrait carrément remettre en question notre sécurité alimentaire. Sur la question de la gestion de l’offre, les députés québécois du gouvernement Trudeau doivent peser de tout leur poids pour empêcher toute concession», poursuit Guillaume Lajoie.

Rappelons, à cet effet, que tous les partis politiques représentés à la Chambre des communes ont appuyé à l’unanimité le 26 septembre 2017 une motion du Bloc Québécois qui se lit comme suit «Que cette Chambre réitère sa volonté de maintenir intégralement la gestion de l’offre dans le cadre des renégociations de l’ALENA». Les membres de l’exécutif du Bloc québécois de Thérèse-De Blainville, tiennent à rappeler au député libéral de Thérèse-De Blainville que la gestion de l’offre ne doit pas faire l’objet de compromis de la part du gouvernement fédéral. «À force d’être mal défendu à répétition par Ottawa, c’est facile de se demander pourquoi nous croyons que l’indépendance du Québec servirait mieux la population du Québec», termine Guillaume Lajoie.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top