- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Création d’un facilitateur de réussite

Le Centre d’aide aux entreprises Rive-Nord a fait sa niche en optant pour un nouveau service qui se situe entre l’incubateur et l’accélérateur d’entreprises, soit un facilitateur d’entreprises afin de développer un concept unique aux dires de Ginette Aubry, présidente de l’organisme.

On a donc mis de côté l’offre de services auxiliaires et de loyer à prix modique des accélérateurs comme des incubateurs, pour davantage canaliser la panoplie de services professionnels tels le marketing, la commercialisation, la gestion d’entreprise, les communications, le financement, la comptabilité et finalement l’innovation.

Une étude avec sondage auprès d’une quarantaine de dirigeants d’entreprises et des visites d’incubateurs, notamment à Montbéliard en France, ainsi que des rencontres individuelles avec les grands donneurs d’ouvrage ont orienté ce choix d’un facilitateur de réussite.

L’étude de faisabilité et l’évaluation exhaustive de la situation auront pris un an à l’agente de développement Gabrielle Aubin, sous la supervision de Josée Courville, présidente d’Innovomax.

«Il y a nécessité d’obtenir la volonté de tous les intervenants politiques de la région des Laurentides», soulignait cependant la présidente du CAE Rive-Nord, qui précisait par ailleurs que «le facilitateur ne devrait pas être à vocation spécialisée, mais plutôt sectorielle, afin de maintenir un succès régional global».

Le facilitateur que l’on prône devrait également être géré par un organisme régional et l’agent de liaison aura pour tâche de s’associer aux établissements d’enseignement, ainsi qu’aux commissions scolaires.

Le modèle d’utilisateur-payeur s’établira sur un mode de montants forfaitaires, mensuels ou à l’heure.

La mission du CAE Rive-Nord consiste à accompagner les entreprises par du financement spécialisé et des services-conseils, afin de favoriser le développement économique de la région.

L’implantation d’un facilitateur d’entreprises par le CAE Rive-Nord misera donc sur les services d’aide à la gestion, sans toutefois dupliquer ceux déjà offerts par les organismes de développement économique de la région.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top