- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Contrôle biologique des insectes piqueurs: Sainte-Anne-des-Plaines se retire

La Ville de Sainte-Anne-des-Plaines a signifié son intention de se retirer de l’entente intermunicipale concernant le contrôle biologique des insectes piqueurs.

 «Ce qu’on veut éviter, c’est d’être obligé d’emprunter pour faire l’épicerie en 2015», a indiqué le maire Guy Charbonneau, lors de la dernière séance municipale. L’emprunt auquel fait référence le maire est celui de 480 000 $ qui figure au budget 2014, rendu nécessaire pour pallier le manque à gagner d’environ 660 000 $, résultat du changement de règles, l’automne dernier, concernant le remboursement aux municipalités d’une partie de la TVQ.

Or, en mettant fin au contrat du contrôle biologique, la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines récupérera 360 000 $ par année. «Notre but est de maintenir un compte de taxes le moins élevé possible. Il y a quatre ans, notre effort fiscal était de 116 %. Il est maintenant de 110 % et on ne veut pas revenir à 115 % en 2015», a évoqué le maire.

Dans la salle, plusieurs citoyens ont manifesté leur désaccord face à ce retrait, plaidant que le prix payé (52 $ par porte, par année) valait largement la chandelle. «Autrement, à cause des bibittes, ce n’est pas vivable. Pendant quasiment un mois, on ne pourra pas sortir de chez nous», a entre autres fait valoir un citoyen.

Le maire, après avoir pris note des doléances des citoyens, a assuré ces derniers que le conseil allait retenir les commentaires. «C’est là qu’on est rendus, au point de rupture. On a des décisions difficiles à prendre et c’est ce qu’on voulait vous partager ce soir. On va continuer à réfléchir et à vous entendre. On a encore le service pour cet été et on a jusqu’au 31 décembre pour se faire une idée», a‑t‑il conclu.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top