- PUBLICITÉ -
Consolidation et développement à poursuivre

C’est sous la reconstitution thématique de l’émission La classe de 5e que l’assemblée générale annuelle du CALACS-Laurentides s’est déroulée le 21 juin dernier. Chantal Marleau, travailleuse de l’organisme, Denise Gagnon, administratrice et Karen St.James, travailleuse et animatrice se sont prêtées au jeu.

Consolidation et développement à poursuivre

CALACS-Laurentides

À l’heure des bilans avec la tenue de son assemblée générale annuelle, le 21 juin dernier, le Centre d’aide de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS)-Laurentides en est arrivé au constat qu’un heureux mélange de consolidation des acquis et de développement des services a constitué sa dernière année d’activité. Et tout indique que l’organisme poursuivra dans la même veine en 2010-2011.

De fait, dans le tableau des perspectives 2010-2011, déposé auprès des membres, le CALACS-Laurentides entend continuer la démarche de consolidation en développement des outils pour sa gestion financière et en expérimentant la mise en place d’une nouvelle structure de fonctionnement.

Au cours du dernier exercice, un énorme travail a été effectué en regard de cette démarche avec l’adoption entre autres d’une échelle salariale, la création de deux postes d’intervenantes permanents, l’adhésion à un régime de retraite collectif, l’adoption de politiques pour frais sociaux et de reconnaissance, l’obtention d’une exemption de taxes foncières.

Le CALACS désire aussi au cours de la prochaine année faire progresser le développement de leurs services au sein de la MRC de Deux-Montagnes et le sud de la MRC de Mirabel (l’organisme dispose d’un bureau à Saint-Eustache) en offrant des ateliers de communication consciente et en mettant en place des outils et activités concernant la sexualité. «Ce secteur des Laurentides est très populeux et une présence permanente du CALACS à cet endroit était devenu vitale», de mentionner Chantal Dubois, intervenante au CALACS-Laurentides. Une somme d’argent supplémentaire à hauteur de 25 000 $ a d’ailleurs été consentie au CALACS-Laurentides par le ministère de la Santé et des Services sociaux l’an dernier pour élargir son offre de services dans cette région.

Pour 2010-2011, le CALACS-Laurentides vise l’implantation et la bonification du Programme de prévention en milieu scolaire dans de nouvelles écoles du territoire desservi, le développement de situations d’apprentissage et la diffusion des résultats de la recherche évaluative de sa formation s’adressant au personnel scolaire réalisée en collaboration avec Manon Bergeron, chercheuse à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), dans le cadre du projet doctoral de cette dernière.

Finalement, au sein des objectifs contenus dans les perspectives 2010-2011, le CALACS-Laurentides prévoit une participation active à la Marche mondiale des femmes de 2010. Des membres de l’organisme siègeront au sein du comité local et prendront part à l’activité régionale avant le grand rassemblement qui aura lieu le 17 octobre prochain à Rimouski.

Pour ce qui est des réalisations de 2009-2010, le CALACS-Laurentides a mis l’accent sur la mobilisation pour contrer le phénomène de l’hypersexualisation en organisant des conférences sur le sujet auprès d’adolescentes et leurs parents.

L’organisme régional a en outre conduit pour la première fois l’expérimentation de son programme de prévention en milieu scolaire dans sa globalité.

Le CALACS-Laurentides a dû faire face à un imprévu majeur, soit une contamination au mazout à ses locaux de Saint-Jérôme. Une fuite dont la source a été très longue à identifier a exigé temps, énergie et argent à l’organisme. D’importants et coûteux travaux se sont avérés nécessaires.

Une intervenante contractuelle qui a annoncé son départ en cours de mandat a aussi apporté son lot de complications.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top