- PUBLICITÉ -
Connaître, aimer, protéger: un cycle naturel

Photo Claude Desjardins

Avant de mettre la main et la pelle à la terre, les bénévoles ont été instruits de la démarche à suivre.

Photo Claude Desjardins

Le directeur général de Nature-Action Québec, Pascal Bigras.

Photo Claude Desjardins

La directrice générale de Yves Rocher Amérique du Nord, Nathalia Del Moral Fleury.

Photo Claude Desjardins

Une centaine d’espèces aviaires peuvent être observées dans le boisé blainvillois.

Photo Claude Desjardins

La nature étale ses plus beaux atours, au boisé des lacs Fauvel.

Connaître, aimer, protéger: un cycle naturel

Plantation de 1 000 arbres au boisé des lacs Fauvel

La Fondation Yves Rocher poursuit son vaste projet de reboiser le monde entier (100 millions d’arbres, d’ici 2020, tout de même) et faisait un pas de plus vers ce noble objectif en déployant ses ressources, avec son partenaire Nature-Action Québec, le mercredi 9 octobre, à Blainville, plus précisément au boisé des lacs Fauvel.

Ce boisé naturel, un espace protégé qui s’étend majestueusement sur 97 hectares de milieux humides, de marécages et de tourbières boisées, au centre desquels on retrouve deux étendues d’eau, s’est enrichi de 1 000 nouveaux arbres et arbustes indigènes, plantés en une seule journée par un peu plus de 200 bénévoles, des employés de la firme Yves Rocher Canada pour la plupart, mais aussi 50 lectrices gagnantes d’un concours initié par Véro Magazine.

Un coup de main à la nature

Sur place, avant que l’activité se mette en branle, on sentait cette fébrilité propre à ceux et celles qui s’apprêtent à poser le geste signifiant de l’engagement, d’autant plus que le temps était radieux et que le matin était à peine frisquet.

- Publicité -

«Planter un arbre, c’est s’aider» , résumait le directeur général de Nature-Action Québec, Pascal Bigras, alors que le discours est plus que jamais orienté vers l’urgence d’agir, dans un contexte où les changements climatiques imposent, dit-il, que l’on donne un coup de main à la nature.

À la tête d’un organisme qui prend part à plus de 350 projets du genre chaque année, M. Bigras expliquait que Nature-Action Québec, avec des municipalités et des fondations, parfois même par le biais de donateurs, acquiert des milieux naturels qu’on s’emploie à conserver et protéger. «Une fois que c’est chose faite, comme c’est le cas ici à Blainville, on les ouvre au public, pour que les gens connaissent cette belle nature. Quand on connaît quelque chose, on l’aime. Et quand on aime quelque chose, on le protège» , d’affirmer Pascal Bigras.

40 % du territoire protégé

La conseillère municipale Nicole Ruel, qui est aussi présidente de la Commission du développement durable et de l’environnement, a fait l’énumération des projets et des engagements de l’administration blainvilloise qui a procédé à l’aménagement de trois boisés (dont celui des lacs Fauvel), a rendu ses bâtiments publics et ses lampadaires de rues plus écoénergétiques, a remplacé plusieurs de ses véhicules à essence par des véhicules hybrides ou électriques et introduit la collecte des matières organiques, notamment. Le projet d’un lien cyclable traversant des tourbières et des milieux naturels est aussi en voie de réalisation.

«Notre administration a aussi décidé de protéger 40 % de son territoire constitué d’espaces naturels. Depuis les cinq dernières années, la Ville a planté plus de 600 arbres partout sur son territoire» , exprimait Mme Ruel, tout en se disant particulièrement reconnaissante que la Fondation Yves Rocher ait choisi Blainville et le boisé des lacs Fauvel pour la poursuite de ce grand projet appelé Plantons pour la planète.

Pour la nature et les humains

La directrice générale de Yves Rocher Amérique du Nord, Nathalia Del Moral Fleury, a rappelé que l’engagement de l’entreprise envers la nature et l’environnement était déjà au cœur des préoccupations de son fondateur, alors qu’il y a maintenant 60 ans, il préparait ses concoctions dans son grenier de La Gacilly, en France.

«Chacune de nos décisions, chacun des gestes que l’on pose, on le fait en réfléchissant à la nature et aux êtres humains» , de dire Mme Del Moral Fleury, en parlant de cet engagement pris en 2007, via la Fondation Yves Rocher, de faire contrepoids à la destruction annuelle de 13 millions d’hectares de forêts dans le monde.

Depuis, le projet Plantons pour la planète mobilise des milliers de planteuses et de planteurs comme ceux et celles qu’on a pu voir en action, le 9 octobre, à Blainville. Cette action permettra d’augmenter la couverture forestière d’un boisé qui recèle une centaine d’espèces aviaires dont certaines sont «d’intérêt et à statut précaire» , souligne-t-on.

L’entrée principale du boisé des lacs Fauvel est située à l’angle des rues Legault et Omer-DeSerres.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top