- PUBLICITÉ -
Compteurs de nouvelle génération dans les Basses-Laurentides: installation complétée d’ici le mois de juin

D’ici 2018

Compteurs de nouvelle génération dans les Basses-Laurentides: installation complétée d’ici le mois de juin

Amorcée en février 2013, l’installation des compteurs de nouvelle génération dans la région a vite fait de soulever son lot d’inquiétudes, donnant même naissance au mouvement Basses-Laurentides Refuse, initié notamment par Maria Acosta.

«C’est vrai que l’installation de ces nouveaux compteurs a pu créer de la confusion, notamment au niveau de l’option de retrait», a admis le porte-parole d’Hydro-Québec, Patrice Lavoie. Reste, poursuit‑il, que l’installation des compteurs de nouvelle génération (aussi appelés intelligents), se fait selon les règles de l’art, assure-t-il, «avec courtoisie et grand respect».

À ce jour, 1,2 million de ces nouveaux compteurs ont été installés dans le cadre de la phase I du projet, incluant la région des Basses-Laurentides. Cette phase prévoit, au total, le remplacement de 1,7 million de compteurs, ce qui devrait être complété d’ici le mois de juin. De ce nombre, et à ce jour, 4 800 personnes se sont prévalues de l’option de retrait.

Pour ces gens, Hydro-Québec a donc procédé à l’installation de compteurs non communicants, qui exigent une relève manuelle, d’où la facturation de frais mensuels. Mentionnons que ces frais s’élèvent à 206 $ par année, plus les frais initiaux d’installation de 98 $, qui comprennent un crédit d’installation.

«Il faut comprendre que personne ne peut garder son compteur actuel. Tous les compteurs seront remplacés par des compteurs de nouvelle génération ou, dans le cas d’un retrait, de compteurs non communicants», insiste. M. Lavoie. Ce dernier estime à environ 1 % le taux de refus du nouveau compteur.

M. Lavoie insiste également sur le fait que les compteurs de nouvelle génération sont sécuritaires et sans risque pour la santé. M. Lavoie appuie sa déclaration sur les avis émis par Santé Canada et par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, par lesquels il est clairement indiqué, souligne-t-il, que les compteurs de nouvelle génération ne posent aucun risque pour la santé.

Audiences publiques

Approuvée par la Régie de l’énergie en octobre 2012, la première phase du projet sera suivie de deux autres phases qui doivent s’échelonner jusqu’en 2018. Hydro-Québec attend cependant le feu vert de la Régie. Trois jours d’audiences pubdliques à cet effet sont d’ailleurs prévus au calendrier, soit les 9, 10 et 11 avril, pour amorcer l’installation des nouveaux compteurs prévue dans le cadre des phases II et III.

Ajoutons qu’en novembre dernier, Hydro-Québec a fait part de son intention de demander à la Régie de l’énergie d’autoriser une réduction des frais liés à l’option de retrait. Cette question sera également abordée lors des audiences.

Au final, d’ici 2018, les 3,8 millions de compteurs appartenant à Hydro-Québec (principalement des appareils électromécaniques) auront été remplacés par les compteurs de nouvelle génération.

Une ligne téléphonique a été mise sur pied par Hydro-Québec pour répondre aux questions de ses clients, au 1 855 462‑1029. Plus d’informations concernant l’installation de ces nouveaux compteurs sont également disponibles sur son site Web, au [www.hydroquebec.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top