- PUBLICITÉ -
Comprendre les enjeux, une lettre à la fois

Comprendre Les Enjeux, Une Lettre à La Fois

Comprendre Les Enjeux, Une Lettre à La Fois

Comprendre les enjeux, une lettre à la fois

Maison des mots des Basses-Laurentides

La Maison des mots des Basses-Laurentides, un organisme visant à aider les gens avec des troubles liés à la lecture et à l’écriture, a convié ses membres à une épluchette de blé d’Inde, pour souligner la 51e Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre. Ilham Gaudreau, coordonnatrice de la Maison des mots des Basses-Laurentides, dit vouloir profiter de cette occasion spéciale pour sensibiliser les acteurs locaux aux enjeux liés à l’analphabétisme.

La Maison des mots des Basses-Laurentides, un organisme visant à aider les gens avec des troubles liés à la lecture et à l’écriture, a convié ses membres à une épluchette de blé d’Inde, pour souligner la 51e Journée internationale de l’alphabétisation, le 8 septembre. Ilham Gaudreau, coordonnatrice de la Maison des mots des Basses-Laurentides, dit vouloir profiter de cette occasion spéciale pour sensibiliser les acteurs locaux aux enjeux liés à l’analphabétisme.

En effet, selon les statistiques de la «World Literacy Foundation» , 19 % de la population québécoise âgée de 16 à 65 ans montre de faibles compétences en littérature, c’est-à-dire en lecture et en écriture. Ce pourcentage représente plus d’un million d’adultes vivant dans la province. En ce sens, les coûts sociaux et économiques sont faramineux, pour remédier au problème. Au Québec, on dépense plus de 7 milliards de dollars, soit 2 % du produit intérieur brut (PIB) canadien annuellement pour contrer l’analphabétisme.

Pour y remédier

Quand on a de la difficulté à lire et à écrire, certains sujets deviennent flous, voire totalement incompréhensibles. On peut penser à la politique et aux élections municipales de novembre prochain. Il y a beaucoup de partis, d’engagements, de positions et de points de vue.

Les membres de la Maison des mots ont l’aide nécessaire pour comprendre et développer une opinion. Selon la coordonnatrice de l’organisme, ils sont accompagnés lors des exercices citoyens importants, tel le vote populaire.

«Notre objectif est de faire des ateliers de lecture et d’écriture pour faire en sorte que ces gens aient un pouvoir sur leur vie. Nous faisons de l’accompagnement dans les pratiques citoyennes. Quand une personne est peu alphabétisée, il y a des éléments qui échappent à l’attention. Nous sommes là quand ils ont besoin d’information. Ainsi, ils peuvent développer leurs opinions et leur prise de parole avec plus de facilité» , de mentionner Mme Gaudreau.

Dans le cas des élections municipales qui viennent, l’information est traitée sous forme d’ateliers où l’échange est privilégié. «Nous allons faire des ateliers-conférences pour savoir qui sont les candidats et ce qu’ils proposent. Même pour nous, les alphabétisés, la politique est un sujet compliqué. Il faut démêler et simplifier tout ça avec eux pour les aider.»

Notons que des ateliers de discussion sont organisés avec les membres, aussi, pour développer leur capacité à communiquer leur opinion personnelle, après avoir assimilé l’information donnée. À la suite de cet exercice, ils pourront exercer leur droit de vote, en comprenant les enjeux et les options qui s’offrent à eux.

Stratégie nationale

Enfin, la population est invitée à visiter le site du Réseau de la lutte à l’analphabétisme au [http://lutteanalphabetisme.ca/luttons-ensemble/] et à cliquer sur le bouton , afin de revendiquer l’adoption d’une stratégie nationale de lutte à l’analphabétisme par le gouvernement du Québec.

Pour plus d’informations concernant la Maison des mots des Basses-Laurentides, il suffit de visiter le [http://www.maisondesmots.com/]. Il est toujours possible de contacter les responsables de l’organisme au 450 434-9593.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Daigle
- PUBLICITÉ -
Top