- PUBLICITÉ -
Collège Lionel-Groulx: lieu de rencontre de 5 649 étudiants

Le Collège Lionel-Groulx a accueilli

Collège Lionel-Groulx: lieu de rencontre de 5 649 étudiants

Le Collège Lionel-Groulx accueille des milliers d’étudiants, chaque année un peu plus que la précédente. «Nous sommes en hausse constante, comme le cégep de Saint-Jérôme», reconnaît d’entrée de jeu Yves Marcotte, directeur des communications du Collège. Démographie oblige, la région des Laurentides affiche une hausse de 1,1 % par rapport à l’an dernier, soit 122 étudiants de plus.

À Lionel-Groulx, malgré un devis pédagogique autorisé à 4 800 étudiants, le Collège accueille cette année 5 649 étudiants. Un record au chapitre des inscriptions, ce qui a nécessité certains ajustements, comme l’autorisation du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, certains agrandissements et l’ajout de nouveaux modulaires.

De tous les étudiants inscrits au collège Lionel-Groulx, 70 % poursuivent un programme préuniversitaire, alors que 30 % ont opté pour une technique.

À l’échelle du Québec, selon les données préliminaires recueillies par la Fédération des cégeps, on parle de 178 546 étudiants inscrits cet automne dans l’un ou l’autre des 48 cégeps du Québec, au secteur de l’enseignement ordinaire. Cette prévision est de 0,7 % supérieure à celle enregistrée à la même date l’an dernier.

Sur ces 178 546 étudiants, 47,2 % sont au secteur préuniversitaire, 46,7 % au secteur technique et 6,1 % en Tremplin DEC (anciennement Session d’accueil et d’intégration).

Planification stratégique

Dès l’an prochain, le Collège Lionel-Groulx entrera dans l’ère d’une nouvelle Planification stratégique qui s’échelonnera sur une période de cinq ans (2015‑2020). Parmi les points explorés, deux toucheront directement la carte programme et le recrutement à l’international. «Lionel-Groulx n’est pas beaucoup présent en termes de recrutement international, mais c’est un volet que nous souhaitons développer dans les prochaines années», a confirmé M. Marcotte.

Quant à la carte programme, on entend la bonifier en explorant davantage les programmes techniques. «Notre carte programme est la même depuis plusieurs années et 70 % de nos étudiants sont toujours au préuniversitaire», indique M. Marcotte. L’idée consiste à mieux cibler certains programmes et à adopter une approche nouvelle face aux programmes techniques, en ajoutant certains programmes et en consolidant et bonifiant ceux qui existent déjà.

Un travail de diffusion de l’information est aussi à faire afin de mieux faire connaître certains programmes. À titre d’exemple, Logistique de transport, un programme technique à la formation pointue, gagnerait à être connu, tant par les étudiants québécois que les étudiants étrangers. Présentement, seuls 22 étudiants y sont inscrits.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top