- PUBLICITÉ -

Louis Tremblay, directeur du Service de l’urbanisme et de l’environnement à la Ville de Lorraine, et Pierre Barrette, conseiller municipal délégué au développement durable.

Collecte intelligente: Lorraine dresse un bilan positif

Après un an d'implantation

Un peu plus d’un an après l’implantation de la collecte intelligente des déchets, la Ville de Lorraine dresse un bilan positif de ce service, qui s’accompagne d’une nouvelle façon de tarifer les matières résiduelles, basée sur le principe de l’utilisateur-payeur. Pas moins de 68 % des ménages lorrains ont bénéficié d’une réduction de tarif sur leur compte de taxes municipales 2021 grâce à leurs bonnes habitudes de tri et à une réduction de leur utilisation du bac gris.

Depuis 2020, les levées des bacs gris et bruns sont enregistrées grâce à un système de transpondeurs RFID (puces) associés à chaque adresse. La Municipalité facture désormais ses citoyens en fonction du nombre de levées du bac à déchet dont ils ont bénéficié au cours de l’année précédente. Ce type de collecte offre un meilleur contrôle des contribuables sur leur facture. Les collectes sont disponibles, les citoyens peuvent choisir à quel moment ils souhaitent sortir leur bac.

«L’implantation des collectes intelligentes et de la tarification incitative a permis de bonifier le nombre de collectes de déchets en offrant, de mai à septembre, un service hebdomadaire aux citoyens qui le souhaitaient. Cette façon innovante de faire limite les impacts financiers de cet ajout de service demandé par une partie de la population, tout en évitant un retour aux anciennes habitudes risquant d’accroître le tonnage de matières envoyées à l’enfouissement. Résultat: une majorité de citoyens ont modifié leurs habitudes en matière de tri des déchets afin de réduire leur facture», conclut le maire de Lorraine, Jean Comtois.

Une amélioration des habitudes de tri

En 2020, les Lorrains ont mis au chemin un total de 5 337 tonnes de matières résiduelles, qui se répartissent comme suit: 46 % de matières compostables, 39 % de matières envoyées à l’enfouissement et 21 % de matières recyclables. La quantité de matières résiduelles produites sur le territoire l’an dernier a augmenté de 663 tonnes par rapport à 2019, une hausse attribuée à la présence accrue des gens à la maison, soit «l’effet COVID-19». Malgré tout, le fait que les Lorrains compostent deux fois plus et jettent 33 % moins de déchets à l’enfouissement qu’il y a quelques années démontre une amélioration des habitudes de tri.

«L’instauration de cette nouvelle pratique a apporté son lot de défis, d’autant plus que Lorraine fait office de pionnière dans ce domaine. Nous nous attendions à rencontrer quelques problèmes pendant cette première année d’opération, comme découvrir certains bacs sans puce RFID, mais nous corrigeons ceux-ci au fur et à mesure, avec rigueur. Au final, les erreurs de données sont marginales et avantagent les citoyens concernés plutôt que de les pénaliser», précise le directeur du Service de l’urbanisme et de l’environnement, Louis Tremblay.

Avec la mise en service de la tarification incitative, de nouveaux progrès sont attendus dans le bilan de la gestion des matières résiduelles à Lorraine. En effet, les expériences de tarification incitative vécues à travers le monde démontrent toujours un effet de réduction sur les ordures acheminées à l’enfouissement, et ce, même lorsque la municipalité était déjà performante.

Souhaitant demeurer à l’avant-garde dans ses pratiques environnementales et en matière de gestion contractuelle, la Ville de Lorraine est désormais mieux outillée. Pour plus d’information sur la collecte intelligente et la tarification incitative, les citoyens sont invités à consulter le site Internet [ville.lorraine.qc.ca/services-aux-citoyens/taxes-et-evaluation-fonciere].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top