- PUBLICITÉ -
Collecte de sang en mémoire de Marilou: 2 644 dons en sept ans

La collecte de sang de l’école secondaire Henri-Dunant connaît depuis sept ans, un grand succès. Son secret? Tous ces gens, enseignants, personnel non enseignant, membres de la direction, élèves et même anciens élèves qui s’y impliquent, année après année.

Collecte de sang en mémoire de Marilou: 2 644 dons en sept ans

En juin 2005, décédait Marilou, emportée par une leucémie qui ne lui a laissé aucun répit. «Marilou a reçu 229 transfusions de sang en six mois», évoque son père, Claude Pearson. Elle avait 14 ans.

À l’époque, Marilou fréquentait l’école secondaire Henri-Dunant, à Blainville. C’est aussi là, à cette école, que son père travaille encore aujourd’hui, à titre de concierge. Et c’est toujours à cette même école que depuis sept ans, en mémoire de Marilou, se tient l’une des plus grosses collectes annuelles de sang, du Québec.

Cette collecte a été mise sur pied par son père, en geste de reconnaissance pour tous ces gens qui ont fait don de leur sang à Marilou et à laquelle le personnel de l’école, la direction et même les élèves participent, année après année, ces derniers s’activant dans les semaines qui précèdent la tenue de la collecte, en mars, à recruter le plus de donneurs potentiels possible.

C’est sans compter les anciens élèves qui, maintenant âgés de 18 ans, reviennent à leur ancienne école pour donner du sang. «Cette année, nous avons reçu 445 inscriptions. Depuis sept ans, nous sommes rendus à 2 644 dons», se réjouit M. Pearson.

Un évènement devenu coutume

Plus qu’une simple collecte de sang, celle de l’école secondaire Henri-Dunant fait désormais partie de la culture de l’école, un évènement auquel tout le monde contribue, à hauteur de ses capacités. «Tout le monde y travaille bénévolement. Les élèves viennent même à l’école cette journée-là (une journée pédagogique) pour aider au déroulement», souligne M. Pearson.

La collecte de cette année avait un objectif de 400 donneurs. Il en est venu 445 (inscriptions). L’année prochaine, on vise déjà les 500 inscriptions. «Celle du Canadien de Montréal récolte environ 500 donneurs. J’aimerais bien les battre et atteindre, pourquoi pas, les 600 donneurs», lâche M. Pearson en terminant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top