- PUBLICITÉ -
Claude Surprenant: «Pas de parti pris»

Le député sortant de Groulx, Claude Surprenant, accueillait ses partisans à son local électoral du 132, boulevard Labelle à Rosemère. (Photo Claude Desjardins)

Claude Surprenant: «Pas de parti pris»

Candidant indépendant dans Groulx

Cette semaine pré-électorale aura servi de rampe de lancement aux partis politiques qui se sont jetés dans l’arène en opposant leurs couleurs à coups de slogans politiques. Pour le député sortant de Groulx, Claude Surprenant, qui briguera les suffrages à titre d’indépendant, il n’y aura guère d’équivoque.

«Pas de parti pris, dans Groulx c’est lui!» , voilà ce que les électeurs de Rosemère, Boisbriand et Sainte-Thérèse peuvent lire depuis jeudi sur les pancartes installées par l’équipe du candidat qui, rappelez-vous, avait remporté l’élection de 2014 sous la bannière de la CAQ, avant qu’une tempête interne ne vienne secouer son bureau de comté, un épisode qui aura mené à un divorce entre Claude Surprenant et le parti de François Legault.

«Je me présente à nouveau, d’abord parce que je reçois un excellent support de citoyens engagés» , a-t-il exprimé à l’égard des membres de son équipe, au moment d’inaugurer, mercredi dernier, son local électoral situé au 132, boulevard Labelle à Rosemère. C’est l’ex-conseiller boisbriannais Patrick Thifault qui sera son directeur de campagne, alors qu’Éric Boudreau agira à titre d’agent officiel. Nadia Di Sciullo, Véronik Charest, Josée Perrier et l’ex-conseiller thérésien Louis Lauzon font également partie de cette équipe.

Un contexte favorable

À l’aube d’une campagne qui, au final, aura duré 39 jours, Claude Surprenant a donc laissé planer le doute jusqu’à la toute dernière minute quant à son intention de renouer avec la joute électorale.

«Il se trouve que j’aime l’engagement. Bien avant d’être député, j’étais déjà engagé dans la communauté» , a-t-il rappelé en évoquant son implication dans le monde du hockey mineur. Par ailleurs, M. Surprenant estime que le contexte est favorable à l’élection d’un député indépendant.

«Selon certains sondages, il y a 47 % des gens qui ne savent pas encore pour qui ils vont voter. Dans le comté de Groulx, les quatre candidats des principaux partis vivent pour la plupart à Montréal ou à Laval. Dans mon cas, ça fait 17 ans que je vis ici. Je suis donc là de façon naturelle» , fait-il valoir, annonçant son intention de travailler à l’avancement de dossiers tels la mobilité des transports, les services de soutien aux aînés et aux proches aidants, l’accès à un système d’éducation de qualité, une économie locale forte et la création d’emplois bien rémunérés.

Tannés de la partisanerie

Dans son allocution prononcée devant une quarantaine de personnes, M. Surprenant a aussi reproché au gouvernement sortant d’avoir attendu trop longtemps avant de faire certaines annonces. «Ça donne l’impression que nos élus nous font patienter au lieu de travailler et de prendre rapidement des décisions pour nous. Ils se servent des citoyens à des fins politiques» , dénonce-t-il, ajoutant que les gens qu’il croise sur son chemin se disent «tannés» de la partisanerie.

«Dans ce contexte, il vaut mieux voter pour un citoyen qui nous représente et qui travaille sincèrement pour nous» , suggère le député sortant qui, bien entendu, adhère à cette campagne syndicale qui suggère que les deux grands partis qui se feront vraisemblablement la lutte, au cours des prochaines semaines (la CAQ et le PLQ), sont à peu près semblables.

«Je me présente sans parti pris, pour moi, pour vous, pour faire avancer le comté de Groulx» , d’annoncer Claude Surprenant qui souhaite fêter son anniversaire de naissance (1er octobre) en célébrant sa réélection.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top