- PUBLICITÉ -
Claude Dagenais vise le conseil de Lorraine

Claude Dagenais

Claude Dagenais vise le conseil de Lorraine

Claude Dagenais réside à Lorraine depuis 1976 et il est un habitué des assemblées de conseil, dont il suit régulièrement les délibérations en questionnant les élus à l’occasion. Or, voilà qu’il se présente à un poste de conseiller à l’élection du 3 novembre prochain.

«Il n’y a jamais eu d’opposition au sein du conseil municipal, relève le candidat indépendant, il y a toujours eu des équipes complètes et les décisions se prennent en cocus, déplore‑t‑il. J’aimerais avoir l’opportunité de renseigner les gens sur ce qui se passe au conseil de ville et de surveiller de l’intérieur», propose‑t‑il comme projet politique.

L’homme a eu des contacts avec l’Équipe Rémillard, mais c’est justement pour ne pas s’aligner sur une politique partisane et «pouvoir renseigner la population avant que tout soit décidé entre un groupe d’un même parti» qu’il choisit de se présenter seul.

Il faut préciser que Claude Dagenais a commencé à s’impliquer auprès du conseil dès 1985, avec le débat quant à l’enfouissement des fils sur la rue Fraser, et que depuis il est un assidu aux assemblées.

Entrepreneur général en construction jusqu’en 1995, Claude Dagenais investissait dans l’immobilier en 1980 et c’est sur un mode de semi-retraite qu’il continue dans le domaine. Il a donc la disponibilité pour œuvrer auprès du conseil de ville et l’envie de servir ses concitoyens.

Résidant de longue date, Claude Dagenais sait bien que dans l’histoire électorale de Lorraine, ce sont toujours des partis qui ont été portés à la mairie, mais il compte bien que les Lorrains choisiront un indépendant pour apporter une autre dynamique à leur conseil de ville.

«Tout est décidé derrière des portes closes entre les membres du conseil du même parti», témoigne celui qui veut avancer d’une banquette aux assemblées mensuelles du conseil de Lorraine. Quand on pose des questions à la fin des réunions, «c’est presque toujours le maire qui répond. Rarement j’ai vu un conseiller ou une conseillère répondre», fait‑il remarquer.

Vous trouverez bientôt un feuillet de présentation du candidat dans votre courrier, mais il faut dire qu’il est difficile pour un candidat de faire campagne de porte-à-porte dans une ville où les postes de conseillers se décident au vote universel.

Tous les partis politiques se sont d’ailleurs interrogés sur l’opportunité de faire élire les conseillers par quartier à Lorraine et l’affluence de candidatures y est pour beaucoup.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top