- PUBLICITÉ -

Claude Carignan continuera à s’investir dans son rôle de sénateur.

Claude Carignan quitte ses fonctions de leader de l’opposition au Sénat

Nommé leader du gouvernement conservateur au Sénat au mois d’août 2013, puis leader de l’opposition en novembre 2015, le sénateur Claude Carignan et ex-maire de Saint-Eustache quittera cette dernière fonction le 31 mars prochain.

Nommé leader du gouvernement conservateur au Sénat au mois d’août 2013, alors que la crise des dépenses illégitimes des sénateurs Mike Duffy, Patrick Brazeau et Pamela Wallin battait son plein, puis leader de l’opposition en novembre 2015, Claude Carignan quittera cette dernière fonction le 31 mars prochain.

Pour l’heure, le sénateur âgé de 52 ans croit qu’il est temps, six ans après avoir d’abord été nommé leader adjoint du gouvernement au Sénat, de passer le relais à une nouvelle personne pour occuper le poste de leader de l’opposition au Sénat.« Le Parti conservateur se donnera bientôt une nouvelle direction et les changements se poursuivront au Sénat. Dans cette perspective, que le caucus puisse renouveler son leadership est une bonne chose», a commenté l’ex-maire de Saint-Eustache par voie de communiqué de presse.

Des changements importants en six ans

Départ est synonyme de bilan, et le sénateur Claude Carignan estime avoir été associé de près à plusieurs des changements qu’a connus le Sénat canadien au cours des dernières années, et il s’en dit particulièrement fier.

«Je crois avoir contribué avec mes collègues du caucus conservateur à faire progresser le Sénat et à le rendre plus imputable, plus transparent et plus moderne Je suis très heureux des résultats obtenus et je suis confiant quant aux prochaines étapes qui viendront», de faire valoir celui-ci.

Parmi les changements importants mis en place alors que les conservateurs détenaient la majorité au Sénat, M. Carignan cite, notamment, l’adoption du code d’éthique le plus sévère des parlements du Commonwealth, ainsi que les changements importants apporté aux règles entourant les dépenses des Sénateurs et l’octroi des contrats.

Il souligne également la mise en place d’outils et de processus de communication permettant aux Canadiens de mieux savoir ce que font les sénateurs, incluant l’accès d’ici peu aux débats via le web et l’accès aux délibérations du Comité de régie interne, sans oublier une annonce avec Twitter comme partenaire des communications du Sénat qui doit aussi être faite aujourd’hui et qui constitue une première mondiale pour le réseau social de microblogage.

S’investir dans son rôle de sénateur

«C’est une décision à laquelle je pensais depuis un certain temps. Le nouveau processus d’administration est en place et, après le scandale des dépenses, je crois que nous naviguons sur des eaux beaucoup plus calmes. De mon côté, je compte bien continuer de m’investir dans mon rôle de sénateur, notamment avec mes projets de loi touchant la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue et la protection des sources journalistiques. Beaucoup de gens m’en ont parlés et j’ai beaucoup de plaisir à travailler sur ces projets de loi», d’indiquer, en entrevue téléphonique avec vos hebdos, M. Carignan.

Enfin, celui-ci a indiqué que le fait de redevenir d’être simple sénateur lui permettra de passer plus de temps à Saint-Eustache et qu’il continuera d’être à l’écoute des enjeux de la région.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top