- PUBLICITÉ -
Cinq bougies pour la Coopérative À fleur de pots

(Photo Pierre Latour)

Cinq bougies pour la Coopérative À fleur de pots

De la PST au Centre de formation agricole de Mirabel

Les étudiants et professeurs impliqués dans la Coopérative À fleur de pots ont de bonnes raisons de célébrer. Née d’une initiative de professeurs de la polyvalente Sainte-Thérèse, il y a maintenant cinq ans, la petite coopérative a connu, au fil des années, un véritable succès dans la MRC de Thérèse-De Blainville, dans les Laurentides et à travers tout le Québec. Un beau projet mobilisateur aux impacts fleurissants.

«C’est un très beau projet pour les jeunes impliqués, pour la polyvalente Sainte-Thérèse et maintenant pour le Centre de formation agricole de Mirabel», de mentionner Richard Chaurest, directeur général adjoint.

Le projet À fleur de pots a d’abord vu le jour dans les locaux de la polyvalente Sainte-Thérèse, grâce à l’initiative de trois enseignants en adaptation scolaire: Line Gauthier-Perrin, Marie-France Lalande et Luc Renaud, avant de déménager à Mirabel, au Centre de formation agricole. «La Coopérative est un endroit où les étudiants peuvent développer plusieurs aspects, tant sur le plan personnel que professionnel», explique Line Gauthier-Perron.

À l’époque, les créateurs du projet désiraient trouver une façon d’impliquer les adolescents de la classe de soutien personnel. Ces étudiants ont tous un cheminement personnel particulier. Certains montrent des troubles envahissants du développement, un diagnostic d’autisme, etc. Par cette initiative, les enseignants désiraient trouver une approche novatrice pour développer une expérience de travail, la capacité de travailler en équipe, et ce, en plus d’accroître l’estime de soi des participants. Rappelons qu’à ses débuts, ce projet a été soutenu et encouragé par l’équipe de la Direction du service de la formation générale des jeunes.

«La Coop À fleur de pots est un plateau de travail qui vise, entre autres, à accroître chez les élèves en classe de soutien personnel les habiletés de leadership, tant au niveau social qu’au niveau manuel. Ce projet novateur favorise leur développement socioaffectif, tout en leur permettant de vivre une expérience réparatrice de l’estime de soi, de se sensibiliser à une implication sociale et de devenir responsables dans la gestion complète d’un projet», d’indiquer Luc Renaud.

La Coopérative se spécialise dans la décoration de pots à l’aide de céramique, de galets ou de pierres. Au cours de l’année, bien guidés par leurs enseignants et l’éducatrice spécialisée, les élèves qui participent à ce projet sont appelés à présenter et à vendre leur production de pots en céramique. «Ces projets nous ont permis de développer notre leadership, plusieurs habiletés sociales et de découvrir nos talents manuels», de souligner une participante, Valérie Brault.

La décoration des pots se fait dans une classe spécialisée, adaptée aux besoins de la Coopérative. Les adolescents manipulent différents outils et techniques. En plus des heures de cours, les participants sont invités à se déplacer à l’extérieur de l’école pour la pratique de sports. On y voit une belle façon de combiner plusieurs apprentissages sociaux. Rappelons que la Coopérative a déjà remporté le 1er prix du Concours québécois en entrepreneuriat.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top