- PUBLICITÉ -

Crédit photo Tourisme Laurentides – C’est en plein le temps de se sucrer le bec dans les cabanes à sucre de la région.

Crédit photo Tourisme Laurentides – Dans la région des Laurentides, le lancement de la saison des sucres a été l’occasion de goûter à une nouvelle bière à saveur d’érable et de chocolat brassée par la nouvelle microbrasserie mirabelloise L’entêté.

C’est le temps de se sucrer le bec!

Lorsque les journées commencent à allonger, lorsque la fin du mois de février arrive, lorsque la température remonte graduellement, mais qu’elle se situe en deçà du point de congélation la nuit et en haut le jour, c’est signe que, oui, le printemps arrive, mais c’est surtout signe que la saison des sucres approche à grands pas.

En fait, cette saison a officiellement débuté le 18 février dernier, avec une cérémonie d’entaillage d’un érable, organisée à Québec par les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ), un regroupement représentant 11 300 producteurs et productrices oeuvrant dans 7 400 entreprises acéricoles.

Et depuis, la saison des sucres, une 100e dans l’histoire du Québec, bat évidemment son plein dans la Belle Province qui assure en moyenne, et annuellement, 72 % de la production mondiale de sirop d’érable, selon les chiffres fournis par les Producteurs et productrices acéricoles du Québec [https://ppaq.ca]. Et, ajoutons à ce chiffre que le sirop d’érable du Québec, qui est dégusté dans plus de 60 pays, génère 450 M$ en exportation; et que l’acériculture représente aujourd’hui 10 500 emplois à temps plein au Québec et 600 M$ pour l’économie québécoise.

La saison sera-t-elle bonne ou non? Difficile de répondre à la question, car tout dépendra des caprices de Mère Nature. Si cette dernière collabore, les 171 entreprises acéricoles recensées dans la grande région de l’Outaouais et des Laurentides (pour une production d’une valeur de 13,8 M$) verront leurs efforts récompensés.

Car, de Saint-Placide à Sainte-Anne-des-Plaines, en passant par les différents secteurs de Mirabel, Saint-Joseph-du-Lac, Saint-Eustache, Saint-Colomban, Saint-Jérôme et Prévost, tous sont résolument à l’ouvrage. À l’extérieur, dans les érablières, et à l’intérieur, dans les cabanes à sucre qui, elles, ont ouvert depuis quelques semaines déjà toutes grandes leurs portes à tous ceux qui veulent se sucrer le bec en famille ou entre amis.

Un lancement régional

Dans la région, la saison des sucres est évidemment l’un des moments forts de l’année que Tourisme Mirabel souligne maintenant officiellement, en collaboration avec le Syndicat des producteurs acéricoles Outaouais-Laurentides et d’autres partenaires. Le lancement en question réunit, comme il se doit, les différents intervenants qui travaillent à la mise en valeur de l’érable et soutiennent l’industrie acéricole dans les Laurentides.

Cette année, c’est à la cabane à sucre Au milieu des champs que ce lancement orchestré par Tourisme Mirabel a eu lieu, le 3 mars dernier. L’événement a notamment été l’occasion de goûter en primeur à la nouvelle bière choco-érable de la microbrasserie l’Entêté qui a ouvert ses portes au mois de septembre dernier dans le secteur de Saint-Janvier, à Mirabel, sur le site du Domaine Bonaventure, où s’y trouve aussi une «chic» cabane à sucre.

«Le produit de l’érable est un produit typiquement québécois qui fait partie de notre enracinement culturel et mérite d’être mis en premier plan dans la foulée de la popularité du tourisme gourmand dans les Laurentides. Nous invitons la population à se déplacer en grand nombre et à venir vivre l’enchantement que nous proposent nos artisans acéricoles de chez nous, tout particulièrement ici même à Mirabel», de préciser Patrick Charbonneau, maire suppléant de Mirabel, où l’on on compte notamment une vingtaine de cabanes à sucre, et de très nombreux points de vente et de distribution des produits faits de l’érable.

L’érable en tout temps de l’année

Mais, sachez également que l’érable s’invite également à d’autres événements tout au long de l’année. Depuis quelques mois, et jusqu’au 24 mai prochain, on peut notamment découvrir à la Maison de la culture et du patrimoine de Saint-Eustache (manoir Globensky), l’exposition De l’érable à la canne: regards passés et présents sur l’acériculture, produite par la Corporation du moulin Légaré [www.vieuxsainteustache.com/expositions-temporaires.cfm]. Les visiteurs se retrouvent, pour l’occasion, plongés dans une période charnière de l’histoire de l’acériculture, alors que l’industrie acéricole telle qu’on la connaît aujourd’hui commence à prendre forme.

Aussi, le sirop d’érable sera à l’honneur le 11 juin prochain, grâce à la tenue de la soirée La Grande Sève, organisée par la Commanderie de l’érable, qui se déroulera au Parc régional du Bois-de-Belle-Rivière, une première dans les Laurentides.

Toujours au Parc régional du Bois-de-Belle-Rivière, l’événement Mirabel fête l’érable du Québec, et le pique-nique champêtre seront de retour pour une sixième édition les 19 et 20 septembre prochain.

Et ne l’oublions pas, enfin, l’érable rehausse merveilleusement bien la saveur des mets, de l’entrée au dessert, et qu’il se décline également dans une série de produits fins aux saveurs et aux textures uniques.

Pour en savoir davantage sur l’érable du Québec, il suffit de visiter le site [https://erableduquebec.ca]. Pour découvrir un endroit où se sucrer le bec, on peut télécharger le répertoire de Tourisme Basses-Laurentides, accessible à partir de la section [www.basseslaurentides.com/evenements.php]. Et Tourisme Mirabel a aussi sa page Facebook, que l’on peut consulter sur le [www.facebook.com/tourismemirabel].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top