- PUBLICITÉ -
Centre d’hébergement Saint-Eustache: «Tout ce qui doit être fait a été fait»

Le comité des résidents du centre d’hébergement Saint-Eustache

Centre d’hébergement Saint-Eustache: «Tout ce qui doit être fait a été fait»

En attente d’une inspection exigée par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, pour s’assurer du maintien de la sécurité auprès des résidents, le Centre d’hébergement de Saint-Eustache a laissé savoir par le biais de son comité des usagers, lors d’un point de presse mardi, qu’en toute situation tous les moyens sont pris pour voir au respect des droits entourant la qualité et la sécurité des services offerts.

«Faire circuler l’idée qu’au Centre d’hébergement de Saint-Eustache, on ne s’occupe pas de la sécurité des résidents est injustifié», soutient le président du comité des usagers, Jean-Claude Laforest en référence au récent battage médiatique issu du cas de Mme Estelle Larouche. La sécurité de cette dernière a été mise en doute par sa fille, Agathe Larouche, à la suite d’agressions commises par une autre résidente.

Le président du comité des usagers est toutefois resté très prudent, restant plutôt laconique relativement au cas précis de Mme Agathe Larouche. «Ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a eu une enquête. Tout ce qui doit être fait a été fait. Pour ce qui est des conclusions, il faut s’adresser aux personnes concernées», s’est contenté de dire M. Laforest, conscient que le dossier n’est cependant pas pour autant clos ou réglé.

Il importait tout de même à son avis de faire le point avec la population du territoire desservi, qu’en aucun temps le respect des droits en matière de santé n’est pris à la légère. Une telle intervention publique était rendue inévitable étant donné la visite d’inspection du ministère de la Santé, une décision qui a été prise en raison de la pression exercée par l’Association québécoise des retraitées et retraités des secteurs publics et parapublics du Québec (AQRP). L’attachée de presse du ministre Hébert, Arianne Lareau atteste qu’une «visite d’appréciation» devrait avoir lieu très bientôt. Ce genre de visite d’inspection est une mesure de routine qui devait donc avoir lieu de toute façon, mais qui en raison de la pression médiatique sera vraisemblablement devancée.

«Les usagers des services de santé et leurs proches doivent être bien informés de manière à se faire une opinion juste et éclairée des conditions de soins auxquelles ils ont droit de s’attendre», précise M. Laforest.

Sons de cloche identiques

Du côté du comité des résidents du Centre d’hébergement, on insiste aussi sur la proactivité des dirigeants à ne pas laisser les situations s’envenimer. «Ici, les problèmes, on les règle», affirme la présidente du comité des résidents, Mme Julienne Chouinard. «Voilà plus de dix ans que je suis présidente de ce comité et c’est la première fois que nous avons un point de presse pour parler d’une situation problématique qui dégénère de la sorte», indique-t-elle. «C’est notre château ici», insiste une autre résidente, Bernadette Monette.

Rôle du comité des usagers

Le comité des usagers confirme que plusieurs mécanismes de travail, dans lesquels le comité a voix au chapitre, sont en place et assurent une vigilance quant au respect des droits des usagers à l’égard de la qualité et la sécurité des services. Deux membres du comité des usagers ont leur place au sein du conseil d’administration du CSSS du Lac-des-Deux-Montagnes et représentent les usagers par leur présence aux comités de vigilance et de gestion des risques. Ces comités de travail contribuent respectivement à assurer les suivis des recommandations émises par le Commissaire local aux plaintes et à la qualité des services ainsi qu’à développer des moyens qui peuvent assurer la sécurité et le soutien des usagers, notamment à partir des rapports d’analyse d’incidents et d’accidents. Il accorde une préoccupation particulière aux clientèles vulnérables et en ce sens, travaille à promouvoir l’amélioration des conditions de vie de la clientèle hébergée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top