- PUBLICITÉ -
Centre d’excellence sur glace

Florent Gravel a annoncé son intention de demander des enquêtes indépendantes pour les dossiers du Centre d’excellence

Centre d’excellence sur glace, Sortie 28 et Paul-Albert: Mouvement Blainville demandera la tenue d’enquêtes indépendantes

S’il est élu maire de Blainville, le chef du parti Mouvement Blainville Florent Gravel demandera la tenue d’enquêtes indépendantes par des juricomptables sur trois projets réalisés par l’administration du maire François Cantin, soit l’acquisition du Centre d’excellence sur glace de Boisbriand, le projet de la Sortie 28 et tout le dossier des infrastructures du secteur Paul-Albert.

«Je prends l’engagement ferme de faire toute la lumière sur ces dossiers. Je veux des réponses à mes questions, et s’il y a eu malversation, comme on le pense, les personnes impliquées seront poursuivies en justice», a-t-il lâché en point de presse.

Dans le cas du Centre d’excellence sur glace, si M. Gravel ne remet pas en question l’utilité d’une telle infrastructure pour les citoyens de Blainville, il s’interroge en revanche sur les coûts reliés à son acquisition. «Pourquoi ce projet initialement prévu pour 15 millions de dollars en 2007, par Boisbriand, s’est-il terminé à près de 30 millions? Pourquoi la Ville se cache-t-elle derrière un organisme sans but lucratif pour cette acquisition? Pour ne pas avoir de comptes à rendre? Pourquoi les nouveaux élus de Boisbriand en 2009 se sont-ils empressés de poser des questions dans ce dossier? Pourquoi, après la sortie du reportage d’Alain Gravel de l’émission Enquête de Radio-Canada, Blainville a voulu rapidement dégager Boisbriand de toutes responsabilités dans le centre? Qui l’administration Cantin/Perreault tente-t-elle de protéger dans ce dossier», soulève-t-il. Autant de questions qui, selon lui, devront faire l’objet d’une enquête rigoureuse afin de «s’assurer que les choses ont été bien faites».

Sortie 28: coupe à blanc sans permis

Poursuivant sur la même lancée, M. Gravel se questionne aussi sur le «développement abusif de différents secteurs qui étaient boisés, pour laisser place à des immeubles résidentiels ou commerciaux» comme, pointe-t-il, le projet de la Sortie 28.

«La sortie 28 a été rasée par la coupe à blanc et, selon nos informations, sans permis», a-t-il indiqué. Qui plus est, croit-il, les projets annoncés tels, Aquapolis et la venue du Wal-Mart ne feront qu’ajouter au problème déjà bien présent de la circulation automobile dans ce secteur.

«Avec ces immenses projets, il faut voir comment nous allons réussir à protéger la quiétude des gens de ce secteur et de l’ensemble de la municipalité. Nous ne pouvons ignorer les conséquences d’une telle dénaturation», a-t-il déploré.

Enfin, concernant les travaux effectués dans le secteur de la rue Paul-Albert, M. Gravel estime qu’une enquête est plus que nécessaire. «Les citoyens du secteur se sont fait présenter un projet dont le coût original était de 16 millions de dollars, mais c’est 25 millions de dollars que les gens du secteur Paul-Albert doivent assumer pour leurs infrastructures. Je m’engage fermement à défendre les intérêts des citoyens qui y résident», a-t-il conclu.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top