- PUBLICITÉ -
Rosemère, Golf de Rosemère, Rosemère Vert, Éric Westram.

Le maire de Rosemère, Éric Westram, souhaite conserver 50 % du site de l’ancien golf de Rosemère et développer l’autre moitié. Cela n’aurait alors pas d’incidences sur le compte de taxes des citoyens.

«Ce chiffre-là n’est pas le fruit de notre imagination !», dit Éric Westram

L’expropriation du golf coûterait 120 millions de dollars

Le maire Éric Westram le répète : il n’y a aucun projet sur la table et dès qu’il y en aura un les citoyens seront consultés. Quant aux 120 millions de dollars qu’il en coûterait pour exproprier les propriétaires actuels du site de l’ancien golf de Rosemère, «ce chiffre-là n’est pas le fruit de notre imagination !», insiste-t-il.

Rosemère Vert plaide qu’il n’en coûterait que 19 millions pour acquérir le site de l’ancien golf (voir autre texte en page 5) tandis que du côté de la Ville de Rosemère, on parle plutôt de 120 millions de dollars. Qui a raison ? Aux dires du maire Éric Westram, Rosemère Vert a oublié des données dans ses calculs puisque le chiffre avancé de 120 M$ provient d’une évaluation effectuée par Alain Dubé, un évaluateur agréé de Saint-Jean-sur-Richelieu, «totalement indépendant», de préciser Éric Westram, et spécialisé dans les évaluations qui demandent une expropriation. L’étude est d’ailleurs disponible sur le site Internet de la Ville, à [ville.rosemere.qc.ca/participation-citoyenne/]. Les citoyens ont aussi reçu une lettre la semaine dernière les informant des tenants et aboutissants d’une décision qui mènerait à une expropriation.

«Ce que les citoyens doivent comprendre, c’est que les 19 millions dont parle Rosemère Vert est le prix que les propriétaires ont eu à payer pour acquérir le terrain», indique le maire de Rosemère.

Dans le cas d’une expropriation, ajoute-t-il, le prix que devrait alors payer la Ville, donc les citoyens, par le biais de leurs comptes de taxes, serait beaucoup plus élevé.

«Les propriétaires actuels n’ont pas l’intention de vendre. Donc, la seule façon qu’on pourrait s’approprier ce terrain, c’est en les expropriant. Nous devrions alors payer une valeur d’expropriation, de dédommagement, qui inclut entre autres la perte de profits. Ce que vient nous dire l’évaluateur, c’est que ce montant pourrait aller, si nous allons devant un juge, jusqu’à 120 millions de dollars».

Cinq milliers de résidences auraient alors à se partager la facture.

«Le calcul est rapide à faire, dit Éric Westram. Ce serait alors une majoration extraordinaire du montant de taxes. Entre exproprier quelqu’un pour un montant faramineux comme celui-là ou s’en faire donner 30 hectares à coût nul, soit la moitié du terrain, la décision est facile à prendre.»

Consultations publiques

Rosemère Vert demande par ailleurs à la Ville de Rosemère de tenir des consultations publiques spécifiques au site de l’ancien golf au lieu de celles déjà organisées au sujet de la vision urbanistique de la Ville, et dont l’avenir du golf n’était que l’un des points à l’ordre du jour.

«Pour l’instant, insiste Éric Westram, il n’y a absolument pas de projets sur la table et aucune discussion n’a été entamée avec les propriétaires. Aucun élément nouveau. Faire une consultation à ce stade-ci ne donnerait absolument rien. Mais en temps et lieu, la journée où nous aurons un projet concret sur la table, quelque chose sur laquelle les gens pourront être appelés à se positionner, nous le ferons.»

Le maire de Rosemère a en outre tenu à rappeler aux citoyens de Rosemère, membres ou non de Rosemère Vert, et aux signataires de la pétition, que des élections municipales sont prévues dans un an, cinq ans, neuf ans, etc. et qu’un jour, peut-être, ils pourraient élire un maire pro-développement qui souhaitera développer 100% du golf.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top