- PUBLICITÉ -
CAQ Blainville: Mario Laframboise lance sa campagne

Autrefois député bloquiste

CAQ Blainville: Mario Laframboise lance sa campagne

C’est Mario Laframboise, l’ancien député fédéral d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, qui succède à Daniel Ratthé comme candidat caquiste dans la circonscription de Blainville.

Aussi connu pour avoir présidé l’Union des municipalités du Québec, celui qui avait rejoint l’équipe de Gilles Duceppe au début des années 2000 partage désormais les idées politiques de François Legault.

Au lendemain de l’annonce controversée de la candidature de Pierre Karl Péladeau dans Saint-Jérôme, M. Laframboise n’a pas hésité à se porter à la défense du programme de la Coalition Avenir Québec, qu’il juge le meilleur.

Au cours d’un point de presse qui s’est déroulé en l’absence du chef de son parti, lundi matin, à l’hôtel Le Mirage de Blainville, M. Laframboise a présenté sa profession de foi caquiste, tout en précisant que la proximité avec les citoyens était le réel but de son engagement politique.

Selon M. Laframboise, créer de la richesse et baisser le fardeau fiscal des Québécois pour ensuite leur retourner de l’argent constitue la clé du succès pour diriger la Belle Province. C’est ce qui l’a attiré vers la CAQ.

«L’annonce, dès le départ, par le chef de la CAQ de vouloir remettre 1 000 $ aux familles est une excellente nouvelle en soi pour Blainville. Une annonce qui prouve hors de tout doute qu’un gouvernement caquiste se portera activement à la défense des citoyens en adoptant une charte des contribuables. Tout comme M. Legault, je suis décidé à protéger le portefeuille des Blainvillois et de relancer l’économie du Québec. La CAQ est le seul parti qui a la volonté de faire les choix qui s’imposent et de mettre en œuvre les changements dont le Québec a besoin», a déclaré le candidat Laframboise.

Parmi les dossiers régionaux, le candidat caquiste affirme que le développement de l’autoroute 19 constitue l’une de ses priorités. «M. Legault a déjà déclaré que c’était un dossier consensuel et prioritaire», a‑t‑il souligné.

Celui-ci n’a pas manqué d’égratigner au passage ses adversaires, reprochant au Parti libéral d’avoir endetté le Québec et au Parti québécois de s’être encarcané au point d’être sur le bord de l’implosion.

M. Laframboise se dit confiant de remporter sa bataille dans Blainville puisque, selon ses dires, la région compte les électeurs parmi les plus lucides de tout le Québec. Il envisage même de déménager ses pénates à Blainville si les électeurs de la circonscription de Blainville, qui comprend aussi les villes de Bois-des-Filion, Lorraine et Sainte-Anne-des-plaines, le choisissent comme député, le 7 avril prochain.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top