- PUBLICITÉ -
Candidat à la mairie de Sainte-Thérèse: Marc Laporte récupère le conseiller Milette

C’est dans son bureau de notaire

Candidat à la mairie de Sainte-Thérèse: Marc Laporte récupère le conseiller Milette

Le notaire Marc Laporte a officiellement lancé sa campagne électorale en rencontrant les médias, le lundi 17 juin.

Reprenant en substance les propos déjà publiés dans le Nord Info, édition de samedi dernier, il a insisté sur la grande fierté qui l’anime lorsqu’il parle de sa ville natale. «Je vis une histoire d’amour avec Sainte-Thérèse et j’ai le goût de partager cette passion avec les citoyennes et les citoyens», a‑t‑il indiqué.

Parmi les éléments nouveaux, l’adhésion à son parti du conseiller Michel Milette, un fait qu’il n’a toutefois pas voulu trop commenter. «Michel Milette… oui, je pense qu’on peut le tenir pour acquis», s’est‑il contenté de laisser tomber.

Élu sous la bannière du parti Vision Action Sainte-Thérèse, alors sous la gouverne de la candidate défaite Annick Hupperetz, en 2005, Michel Milette est par la suite devenu conseiller indépendant.

On se rappellera cependant que l’an dernier, la mairesse Sylvie Surpenant avait retiré le conseiller des trois comités où il siégeait, à savoir le Comité de la sécurité publique, la Table d’études sur la pauvreté et le Comité de la MRC de Thérèse-De Blainville. Les faits reprochés? Son comportement face au projet de développement résidentiel sur le terrain situé à l’arrière de Place Élite, sur le boulevard Labelle, un projet abandonné depuis.

«Le rôle d’un conseiller municipal n’est pas d’encourager les gens à sortir dans les journaux, mais plutôt d’accueillir la problématique du citoyen et d’ensuite faire les démarches auprès de la Ville pour trouver une solution. On s’attend des élus à ce qu’ils fassent partie de la solution et non pas du problème», lui avait‑elle alors signifié, en substance.

Du même souffle, le conseiller Milette a été retiré des comités pléniers. C’est précisément ce qui a mené le candidat Marc Laporte à considérer son retour en politique municipale. «L’attitude de Mme Surprenant envers M. Milette m’a indigné. Ça m’a choqué de voir qu’elle pouvait faire fi du vote de la sorte», a‑t‑il souligné.

M. Laporte se défend toutefois d’effectuer ce retour avec pour motif une quelconque revanche, lui qui, rappelons‑le, avait perdu ses élections en 2005 au profit de Mme Surprenant. «Je ne suis pas belliqueux de nature. J’ai simplement ce désir d’aller au bout de ma passion pour ma ville», a soutenu celui qui a été conseiller municipal à Sainte-Thérèse, de 1999 à 2005, avant d’assurer l’intérim à la suite du départ à la retraite du maire de l’époque, Élie Fallu. Il aura donc été maire par intérim de juin à novembre 2005.

M. Laporte assure qu’il présentera une équipe complète d’ici la rentrée, en septembre, assortie d’un programme électoral.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Metro Rosemere
- PUBLICITÉ -
Top