- PUBLICITÉ -
Campagne électorale à Sainte-Anne-des-Plaines: le maire déplore l’absence de débat

Le chef de Vision Action et maire de Sainte-Anne-des-Plaines

Campagne électorale à Sainte-Anne-des-Plaines: le maire déplore l’absence de débat

Élu sans opposition, tout comme la totalité de ses candidats sauf un, Denys Gagnon, le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau ne décolère pas.

«Une campagne électorale, c’est fait pour proposer des idées et en débattre. Malheureusement, nous n’avons entendu aucune autre proposition. Le seul opposant qui a entraîné la ville dans une élection s’est contenté de dire qu’il voulait poser les bonnes questions et contrôler la dette. D’abord, il y a eu 48 assemblées mensuelles où il aurait pu poser ses bonnes questions et nous lui aurions donné les bonnes réponses. Ensuite, s’il s’était présenté aux assemblées, il saurait que la dette n’a augmenté que de 1 million de dollars alors que nous avons investi plus de 20 millions en infrastructures de toutes sortes», a-t-il lancé.

M. Charbonneau fait évidemment référence à l’élection qui se déroulera dans le district numéro 4 de la ville et qui opposera le conseiller sortant Denys Gagnon au citoyen Claude Chaput. «Avez-vous lu un seul communiqué de presse? Avez-vous vu une seule publicité? Mis à part une lettre circulaire et cinq affiches non conformes à la loi, ce monsieur n’a proposé aucune idée, ni aucun débat, rien, une coquille vide. Je comprends que la démocratie a un prix, mais là, c’est un gaspillage de temps et d’argent», a martelé le maire.

Bilan de campagne

Revenant sur les actions posées par son équipe, M. Charbonneau a tenu à souligner que chacun de ses candidats a systématiquement été à la rencontre des citoyens en porte-à-porte. Il a aussi dit avoir remarqué, lors de ces visites, «un regain de confiance des citoyens envers ses élus et un plus grand sentiment d’appartenance à la communauté». Selon lui, plusieurs bonnes idées ont été notées et plusieurs correctifs seront apportés à la suite des remarques des citoyens.

«Nous tenions aussi à partager avec notre population le plan de match que nous avons élaboré pour les prochains quatre ans. C’est pourquoi nous avons distribué à chaque porte notre programme pour que les Anneplainois nous suivent et nous évaluent ensuite par rapport à nos engagements», a ajuté M. Charbonneau.

Enfin, celui qui amorce son second mandat à titre de maire a aussi fait état de la sobriété des moyens engagés au cours de la campagne, insistant sur le fait que les dépliants, les affiches électorales et les publicités ont été réduits au strict minimum, par respect pour l’environnement visuel et les modestes moyens de la Ville qui rembourse une partie de ces dépenses.

Rappelons que le 3 novembre prochain, seul le siège du district numéro 4 sera en élection. Environ 8 % des quelques 1 600 électeurs aptes à voter dans ce district se sont déjà prévalus de leur droit de vote par anticipation, dimanche dernier. «Notre seule appréhension est que nos partisans soient trop confiants et négligent d’aller voter. Je leur rappelle que pour être élu, Denys Gagnon a besoin que tous ses votes d’appui se retrouvent dans la boîte de scrutin», a conclu le maire.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top