- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Boisbriand: stationnement et résidences à l’ordre du jour

Deux sujets ont été mis au-devant de la scène lors de la séance publique du conseil de ville de Boisbriand, le mardi 3 avril: le stationnement du Centre d’excellence sur glace et le projet de résidences pour aînés.

Centre d’excellence

Les soirs de matchs, le stationnement du Centre d’excellence déborde. Un citoyen s’est informé s’il était conforme au bâtiment. La mairesse Marlene Cordato a convenu que le complexe sportif disposait d’un plus grand nombre de sièges que prévu au début du projet. Le nombre d’espaces de stationnement (1 500) est donc insuffisant pour les quelque 3 000 spectateurs que le Centre peut accueillir, notamment lors des matchs locaux de l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Elle a précisé que des ententes avaient été conclues entre le Centre ainsi que des industries et le Faubourg Boisbriand pour des espaces de stationnement supplémentaires. Sans compter que les usagers peuvent se garer sur la rue des Grandes Tourelles.

Mme Cordato a indiqué que la Ville s’est engagée à paver le stationnement et, en ce sens, un appel d’offres est en cours. Un règlement d’emprunt de 4,4 millions de dollars a été adopté par la Ville, une somme qui devra être remboursée par le Centre d’excellence sur 30 ans. Après cette période, le Centre d’excellence et le stationnement deviendront la propriété de la Ville. D’ici là, l’organisme à but non lucratif, le Centre d’excellence sur glace (CEG) présidé par Joël Bouchard, donne 100 000 $ par année à la Ville.

Le reportage de l’émission Enquête, diffusé à Radio-Canada le 29 mars dernier, a également inquiété deux citoyens. Il était question de la construction d’un amphithéâtre avec l’argent du public, à Shawinigan, au profit de l’entreprise privée. La mairesse a indiqué que les Villes de Boisbriand et de Blainville occupent toutes deux un siège sur le CEG. «Je me fais un devoir d’assister à l’assemblée générale et de demander les états financiers, assure-t-elle. Nous nous assurons de travailler de façon intègre et de faire en sorte que les citoyens soient en toujours en connaissance de cause.»

Projet de résidence pour aînés

Sur la glace depuis la dernière séance, le projet de résidence pour aînés a refait surface lorsqu’une citoyenne a signalé le manque de logements sociaux à Boisbriand.

Rappelons que l’Administration Cordato avait le projet de vendre le terrain situé au 592m chemin de la Grande-Côte, qu’elle a acquis il y a un an environ, afin qu’un promoteur y construise des logements «abordables et non subventionnés» pour des personnes âgées autonomes. L’Administration Cordato veut ainsi freiner l’exode des aînés boisbriannais vers d’autres villes puisque aucune autre option ne leur est offerte sur le territoire lorsqu’ils ont vendu leur maison.

Mme Cordato reconnaît que l’Office municipal d’habitation Dutrisac ne répond pas aux besoins. D’autant plus que celui-ci accueille des aînés provenant de tout le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). «À partir du moment où les logements sont subventionnés, le payeur décide qui peut y résider. Ainsi, tous les résidants de la CMM ont le même droit d’accès. Il n’y a aucun moyen légal de contrer ça», affirme la mairesse.

Son administration propose donc un projet non-subventionné qui préconiserait un accès plus facile aux Boisbriannais. Les besoins pour les aînés de Boisbriand en logement locatif abordable et subventionné sont tous deux criants, admet Mme Cordato.

Pour sa part, le conseiller du district Du Gué (2),Gilles Sauriol, a réitéré sa position en faveur d’un projet de logements sociaux.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top