- PUBLICITÉ -
Boisbriand: solidarité autour du 25e Brunch du partage

Grâce aux centaines de personnes qui se sont déplacées à ce brunch

Boisbriand: solidarité autour du 25e Brunch du partage

Les Boisbriannais ont fait preuve d’un bel élan de solidarité, dimanche dernier, en se pointant nombreux à l’école Jean-Jacques-Rousseau, où se tenait le 25e Brunch du partage.

Pas moins de 800 citoyens ont répondu à l’invitation du Regroupement des gens d’affaires de Boisbriand, qui organisait cette collecte de fonds au profit de l’organisme Le Relais.

Au terme de cette journée, les organisateurs sont parvenus à amasser quelque 15 000 $, l’objectif fixé, dont la totalité sera remise à l’organisme de charité qui a perdu, lors de l’incendie de l’église, en mai 2013, la majorité des denrées alimentaires qui sont redistribuées chaque semaine aux familles démunies de Boisbriand.

Dimanche, entre 9 h et 14 h, la cafétéria de l’école s’est remplie de citoyens qui ne demandaient pas mieux que de faire leur part à cette collecte de fonds. Après avoir patiemment attendu en ligne afin d’être servis par les conseillers municipaux de la Ville de Boisbriand, jeunes et moins jeunes se sont attablés afin de déguster ce déjeuner offert gracieusement par l’épicier IGA Daigle.

Tout au long de ce repas communautaire, les musiciens de la Ligue navale ont mis leurs instruments à l’œuvre tandis que des scouts de Boisbriand, des élèves de l’Académie Sainte-Thérèse et des membres du Club Optimiste s’affairaient à recevoir les convives. Au total, 80 personnes ont accepté de prêter bénévolement main-forte au RGAB pour assurer le bon déroulement de l’évènement.

Étienne L. Morin, le vice-président du RGAB, qui s’occupait de la caisse, estime que l’achalandage était plus élevé cette année que lors des éditions antérieures.

En plus des conseillers municipaux, les citoyens ont aussi pu croiser le curé de la paroisse Notre-Dame-de-la-Paix, Michel Jasmin, la députée caquiste Hélène Daneault ainsi que l’attachée politique de la députée fédérale Laurin Liu, qui ont tenu à souligner l’importance de cet évènement caritatif.

Pour François Bouilhac, le président de l’organisme d’entraide Le Relais, cette collecte de fonds soutenue par la communauté est d’une grande importance pour assurer l’avenir à court terme du centre de dépannage alimentaire. «Ce 15 000 $ est capital dans notre budget pour acheter des denrées tout au long de l’année. S’il n’y avait pas le brunch, nous aurions du mal à atteindre nos objectifs semaine après semaine», a‑t‑il laissé savoir.

En plus d’avoir vu sa réserve alimentaire détruite dans l’incendie de l’église, au printemps, Le Relais ne reçoit pas encore de subvention du PESOC. À part les initiatives locales soutenues notamment par la Ville et le RGAB, seul Centraide offre de l’argent à l’organisme.

Malgré tout, Le Relais poursuit ses opérations et le président s’est même entendu avec le Club Optimiste pour aider une trentaine d’enfants de familles démunies à regarnir leur garde-robe. Lundi soir, à 17 h, les enfants sélectionnés avaient rendez-vous à L’Aubainerie de Sainte-Thérèse pour y recevoir un bon d’achat de 200 $ à dépenser dans le magasin. La direction de l’endroit leur a également accordé un rabais supplémentaire de 30 % sur tous leurs achats. «C’est la première année que l’on fait ça», a précisé M. Bouilhac.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top