- PUBLICITÉ -
Boisbriand: Patrick Thifault de nouveau dans la course

Patrick Thifault a annoncé sa candidature à titre de conseiller indépendant

Boisbriand: Patrick Thifault de nouveau dans la course

Le nom de Patrick Thifault sera bel et bien inscrit sur la liste des candidats qui briguent le poste de conseiller municipal dans le district Dubois, au scrutin municipal du 3 novembre. Mais comme indépendant, hors du parti Ralliement des citoyens de Boisbriand.

Le conseiller Thifault a fait connaître sa décision mardi, en fin d’après-midi, entouré de quelques voisins venus l’encourager. Il affirme avoir déjà recueilli la signature d’au moins 181 citoyens qui l’appuient et se dit bien décidé à cogner aux portes des gens de son quartier pour les convaincre qu’il est le meilleur candidat pour défendre leurs intérêts.

Malgré la tempête survenue l’hiver dernier à la suite des révélations de Michel Lalonde à la commission Charbonneau, il dit avoir pris sa décision après avoir bien réfléchi et consulté les membres de sa famille. «J’ai vraiment le sigle de la ville de Boisbriand tatoué sur le cœur. J’ai encore le feu sacré et le goût de relever des défis pour mes citoyens», a laissé savoir M. Thifault.

Ce dernier pressent toutefois le genre de campagne qui l’attend. «On essaie encore de m’accuser de plusieurs choses et ça ne va pas changer», clame-t-il.

Le politicien Thifault se présente toutefois comme un homme habitué à ramer à contre-courant. Il se souvient d’un premier mandat fort difficile pour lui et Marlene Cordato. «En 2005, cinq candidats avaient été élus sous le parti du RDCB. À la fin du mandat de 2005 à 2009, il ne restait que Marlene Cordato et moi d’élus sous ce parti, comme des Gaulois

La campagne électorale qui devait mener à l’élection du RDCB, en 2009, a été encore plus difficile, fait-il remarquer. «Je suis toujours resté debout et fier ; je n’ai jamais cédé à l’intimidation», précise-t-il, en soulignant les «menaces verbales, physiques, l’intimidation et les tentatives de corruption» auxquelles il dit avoir été confronté.

Le candidat indépendant ne peut s’empêcher de rappeler son rôle et celui de l’actuelle mairesse dans la crise qui touche actuellement le monde municipal : «Nous avons été les premiers à dénoncer sur la place publique ces menaces et tentatives d’intimidation et de corruption de la campagne de 2009. À la suite de ces évènements, la commission Charbonneau a été créée. Tous peuvent maintenant le constater, avec la commission Charbonneau, l’ampleur de ce à quoi nous nous attaquions. Nous avions compris à nos dépens que de rester debout sans plier, ça pouvait déranger plusieurs personnes.»

Le conseiller Thifault se dit toutefois satisfait du travail accompli, une fois au pouvoir, par l’équipe de Marlene Cordato, notamment à l’égard de la dette qui a diminué et du coût des travaux de la Ville dont la facture a baissé de 30 %, assure-t-il.

Si certains lui reprochent de s’aligner régulièrement aux décisions de Mme Cordato depuis qu’il est indépendant, lui ne s’en défend même pas. Il s’y est quand même opposé à deux reprises, rappelle-t-il. «Marlene Cordato est une amie personnelle. Nous avons fondé le RDCB ensemble. Je n’ai pas besoin de faire parti du RDCB pour partager ses idées. Quand je m’associe à elle, ce n’est pas par hasard, contrairement aux membres de l’oppositions qui se targuent d’être indépendants les uns des autres», pointe-t-il.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top