- PUBLICITÉ -
Boisbriand: Martin Drapeau fera équipe

Martin Drapeau

Boisbriand: Martin Drapeau fera équipe

C’est sous le nom de l’Action citoyenne de Boisbriand–Équipe Drapeau que l’aspirant à la mairie de Boisbriand, Martin Drapeau, amorce sa campagne électorale en vue d’être choisi au scrutin du 3 novembre.

M. Drapeau a fait connaître le nom de son équipe mercredi, laquelle est encore incomplète. Il se donne encore quelques jours pour convaincre d’autres citoyens d’embarquer dans la course électorale. Lui qui s’était d’abord présenté comme candidat indépendant, au printemps dernier, s’est finalement décidé à s’entourer d’une équipe. «J’ai rapidement constaté que notre ville avait besoin d’un virage important et ce n’est pas en ayant une seule voix au conseil que je pourrai y arriver», affirme-t-il par voie de communiqué.

En se présentant comme candidat indépendant, Martin Drapeau craignait aussi qu’on l’associe aux autres candidats qui se disent aussi indépendants, ceux de l’ancienne équipe de Sylvie St-Jean, Lyne Levert, Mario Lavallée et Gilles Sauriol, dont il remet en question l’intégrité. «Bien que Sylvie St-Jean soit présumée innocente jusqu’à la preuve du contraire, je considère que ces gens n’ont rien vu ou ne veulent rien voir», laisse entendre M. Drapeau.

Mais ce dernier dit s’interroger tout autant sur la probité des candidats de l’équipe Cordato, qui se présentent après avoir entendu Michel Lalonde déclarer sous serment à la commission Charbonneau qu’il aurait remis entre 15 000 $ et 20 000 $ au parti de Marlene Cordato, souligne Martin Drapeau. «Les candidats qui font équipe avec elle font-ils aussi dans l’aveuglement volontaire?», se demande-t-il.

Le candidat Drapeau constate toutefois que l’implication en politique municipale n’a pas trop la cote à Boisbriand. Personne, fait-il remarquer, ne fera campagne contre Denis Hébert et Lori Doucet, les deux candidats du Ralliement des citoyens de Boisbriand dans les quartiers Labelle et Dion. «Après les scandales vécus à Boisbriand dans les dernières années, il est dommage que si peu de personnes veuillent briguer les suffrages», pense-t-il.

Mais Martin Drapeau se dit prêt à faire campagne avec une équipe réduite s’il le faut, préférant miser sur des candidats qui s’accordent à ses valeurs.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top