- PUBLICITÉ -
Boisbriand: Marlene Cordato remet les pendules des rumeurs à l’heure

Marlene Cordato

Boisbriand: Marlene Cordato remet les pendules des rumeurs à l’heure

Une semaine à peine que la campagne électorale municipale est déclenchée que déjà la machine à rumeurs s’est mise en marche à Boisbriand. La mairesse Marlene Cordato n’a pas attendu longtemps pour rectifier le tir.

Lors d’un court point de presse mercredi après-midi, Mme Cordato a tenu à remettre certaines pendules à l’heure. C’est qu’elle a appris dernièrement que la candidate de son parti, le Ralliement des citoyens de Boisbriand, dans le district 1, Carmen Guay, n’est pas la seule à se présenter en son nom. En faisant du porte-à-porte pour rencontrer les citoyens du quartier Sanche, Mme Guay a eu la surprise de découvrir que les gens croient que Lyne Levert fait équipe avec Mme Cordato.

 

En annonçant qu’elle se représentait comme candidate à l’élection du 3 novembre, au début septembre, Mme Levert avait effectivement laissé entendre aux journalistes qu’elle était ouverte à collaborer avec Mme Cordato.

 

Aux citoyens qu’elle rencontre en faisant son porte-à-porte, Mme Levert irait jusqu’à dire qu’elle entretient une relation amicale avec la mairesse, rapportent Mme Cordato et Mme Guay.

 

«Entre la parole et le geste, il y a mer et monde», fait remarquer Mme Cordato, qui perçoit dans les propos de la candidate indépendante une stratégie électoraliste. «Elle m’a jeté des pierres et m’a mis des bâtons dans les roues depuis les quatre dernières années. Il apparaît clair qu’elle change son fusil d’épaule pour la campagne électorale afin d’obtenir les faveurs de ses électeurs», commente Mme Cordato.

 

Mme Guay dit avoir également vu des enseignes électorales de Mme Levert affichant la couleur orange du Ralliement des citoyens de Boisbriand tout comme son ancien slogan de 2009, «On s’occupe de vous».

 

Mme Cordato tient donc à aviser les citoyens du quartier Sanche que c’est Carmen Guay qui fait équipe avec elle et non Lyne Levert.

 

La mairesse sortante a aussi dû défendre son mari, Louis Kemp, puisqu’une rumeur laisse entendre que celui‑ci aurait obtenu de la Ville le contrat de revitalisation des enseignes de noms de rues. «Mon conjoint n’a jamais obtenu et n’obtiendra jamais de contrat de la Municipalité. Cela représenterait un conflit d’intérêts direct et va à l’encontre de mes principes et de ceux de mon administration», a assuré Mme Cordato, en précisant que c’est plutôt SignoTech, une entreprise d’Anjou spécialisée dans la signalisation routière, qui a décroché le contrat.

 

La chef du Ralliement des citoyens de Boisbriand invite les citoyens à visiter sa page Facebook où elle publie une foule d’informations quotidiennement: ww.facebook.com/2013marlene.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top