- PUBLICITÉ -
Boisbriand: les ex-conseillers bien présents

La mairesse de Boisbriand

Boisbriand: les ex-conseillers bien présents

La première assemblée postélectorale qui s’est déroulée mardi, à Boisbriand, était celle de la transition, surtout avec la présence dans la salle des conseillers battus Patrick Thifault et Gilles Sauriol.

Malgré leur défaite au scrutin du 3 novembre, ces derniers ont montré qu’ils avaient l’intention de rester bien actifs sur la scène municipale. Liste de questions en main, ils ont pratiquement monopolisé les deux périodes réservées aux citoyens au cours de l’assemblée.

La situation était d’autant plus cocasse que les deux individus connaissent bien les dossiers en cours. Aussi, ils n’ont pas hésité à donner des conseils aux élus.

Gilles Sauriol a notamment interpellé la mairesse Cordato au sujet des zones inondables à Boisbriand. Il lui a expressément demandé si la nouvelle carte des zones inondables serait rendue publique, soulignant l’importance, pour les propriétaires, d’en connaître les modifications.

Mme Cordato lui a répondu que la Ville se conformera, d’ici le 31 décembre 2013, au décret adopté par le gouvernement Marois, en juin dernier, et qui impose aux municipalités des MRC de Laval, de Thérèse-De Blainville et de Deux-Montagnes d’adapter leur schéma d’aménagement à leur réglementation à l’égard des cotes d’inondation. Le dossier est en cours de préparation, a précisé la mairesse.

Pour le gouvernement, ces nouvelles normes visent à protéger les personnes et les biens lors de la crue des eaux. Avec cette nouvelle liste qui pourrait être élargie à la suite des délimitations imposées par le ministre de l’Environnement Pierre-Yves Blanchet, la construction de nouvelles habitations ne sera plus envisageable dans les secteurs visés.

L’ancien conseiller Patrick Thifault, quant à lui, s’est montré intéressé à savoir si le comité de sécurité publique avait l’intention de s’attaquer au «fléau de criminalité grandissant dans les bars», principalement ceux qui sont situés dans le secteur du Faubourg Boisbriand.

Pour Mme Cordato, cette affaire, qui relève strictement de la régie de police, dit-elle, ne suscite pas autant d’inquiétude. Le taux de criminalité à Boisbriand, croit-elle, n’est pas plus élevé qu’ailleurs. «Je peux vous assurer que la police est très présente sur le territoire. Il y a beaucoup de surveillance. On est tous préoccupés par cette situation, mais on n’a pas d’augmentation incroyable», a-t-elle souligné.

Cette dernière a par ailleurs désigné la conseillère Christine Beaudette à agir à titre de mairesse suppléante jusqu’au 1er avril 2014. Autres nominations, Denis Hébert devient président du comité consultatif d’urbanisme et de toponymie. Le conseiller Thibault en fera aussi partie, tout comme les citoyens André Clément, Claude Denis, Christine Chabot et Médérick Cronier.

Cette première assemblée postélectorale aura par ailleurs été l’occasion pour tous les conseillers de remercier leurs électeurs et bénévoles.

Finalement désigné comme vainqueur dans Du Gué, par une voix de majorité après recomptage, Érick Rémy a livré un discours-fleuve au cours duquel il a rappelé ses motivations à être conseiller municipal. Novice en politique active, le nouvel élu municipal a prévenu ses citoyens qu’il aurait besoin de leurs yeux, de leurs oreilles et de leurs opinions pour mener à bien les dossiers les préoccupant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top