- PUBLICITÉ -
Boisbriand: le Club Aramis poursuit sa mission d’entraide à la relève sportive

Une petite partie de billard pour les membres du Club Aramis Daniel Gauthier et Percy Hoffman.

Boisbriand: le Club Aramis poursuit sa mission d’entraide à la relève sportive

Instructeur de hockey pendant des années, le Boisbriannais Daniel Gauthier avait envie d’accrocher ses patins et d’investir son temps bénévolement pour une bonne cause axée principalement sur le sport amateur. En 2012, il a joint le Club Aramis.

Ce n’est pas un hasard si ce club fondé peu avant la Seconde Guerre mondiale porte le nom de l’un des trois mousquetaires popularisé par Alexandre Dumas. Il y a tout de même un peu d’esprit chevaleresque à amasser des fonds pour ensuite les redonner aux jeunes. En pleine époque de surconsommation, le bénévolat n’a pas grand panache.

C’est néanmoins ce qui a convaincu Daniel Gauthier d’ajouter son nom à la liste des 300 membres de la division régionale de ce club qui s’étend de Laval jusqu’à Saint-Jérôme. «Je voulais rencontrer des gens et m’impliquer davantage, faire du bénévolat», explique-t-il, en entrevue.

Après un an à titre de membre, il est maintenant l’un des dix directeurs. En compagnie d’autres directeurs, l’ancien entraîneur organise une multitude d’activités pour réunir d’éventuels donateurs. Les tournois de golf et de billard figurent parmi celles qui reviennent régulièrement au club ayant pignon sur le boulevard de la Grande-Allée, à Boisbriand.

Au cours du week-end du 15 mars, le Club Aramis tiendra un tournoi de cartes «Texas Hold’em» et les fonds recueillis iront à l’équipe de baseball senior de Sainte-Thérèse. En plus d’être le commanditaire officiel de la ligue de balle molle Les Bons copains de Boisbriand, qui compte 16 équipes, le Club Aramis soutient de jeunes patineurs artistiques de Laval et de Boisbriand.

Depuis quelque temps, le Club Aramis s’ouvre à d’autres jeunes ayant besoin d’un soutien financier. Les scouts et l’@dobase, lieu de rendez-vous pour jeunes Boisbriannais, sont désormais inscrits à leur liste.

L’été dernier, les serveuses du club ont tenu un lave-auto en vue de récolter des fonds pour la lutte contre le cancer de la prostate.

Mais attirer les dons n’est pas si simple. Aujourd’hui, fait remarquer le directeur Gauthier, les tirages n’ont plus la cote. «La sollicitation est plus difficile qu’avant. Depuis les cinq dernières années, à cause de l’économie générale, les gens ont moins d’argent», reconnaît le directeur Gauthier.

Alors, le Club se modernise. «On diversifie les activités, on trouve d’autres façons d’aller chercher les dons», explique-t-il. Le nouveau programme du club comprend donc une soirée dansante chaque vendredi, des lancements de disque et des soirées avec artistes invités au moins une fois par mois. Le 23 mars, le Club présentera un spectacle musical western avec buffet, au prix de 15 $.

Sans oublier l’humour, qui est à l’honneur tous les jeudis soir à un prix minime, avec la présence de trois humoristes et de l’animateur Étienne Langevin. «On encourage la relève», souligne fièrement Daniel Gauthier.

Le 20 avril prochain, de nouveaux membres seront initiés dans un cadre cérémonial souligné par une messe et un repas. M. Gauthier assure que le Club se montre très ouvert à ceux qui aimeraient se joindre à eux. «Chez nous, pas obligé d’être marié et d’être catholique. Notre organisation est strictement sociale et à but non lucratif.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top