- PUBLICITÉ -
Boisbriand: éthique et surplus financier

La mairesse de Boisbriand

Boisbriand: éthique et surplus financier

Consciente de la crise qui secoue fortement le milieu municipal et suscite en ce moment l’inquiétude des citoyens, la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, a tenté, lors de la séance du conseil municipal du 6 novembre, de se faire rassurante sur sa gestion de la Ville, en présentant son exercice budgétaire annuel et en faisant adopter une nouvelle mouture du Code d’éthique et de déontologie des employés municipaux.

À la première période de questions réservée aux citoyens, Martin Drapeau, candidat indépendant à la mairie au scrutin municipal de 2009, a demandé à Mme Cordato pourquoi son administration avait accordé, au seul soumissionnaire présent, le contrat de l’organisation de la soirée des bénévoles d’avril 2011, tout comme celui lié à l’achat d’équipements informatiques, en novembre de la même année, alors qu’un seul fournisseur avait fait une offre. M. Drapeau a affirmé avoir bien étudié ces contrats et s’interroge sur leur régularité.

Mme Cordato lui a rétorqué que les budgets de ces contrats étant les mêmes d’une année à l’autre et qu’il serait inutile de pousser plus loin les appels d’offres si une soumission respecte les dépenses initiales prévues.

«Depuis les trois dernières années, on a changé notre façon de faire. On a fait une économie de 30 % dans l’attribution des contrats», a précisé la mairesse, face à l’insistance de son interlocuteur.

Dans son exercice budgétaire annuel présenté en milieu de soirée, celle-ci a indiqué qu’un surplus de 933  000 $ reposait dans les coffres de la Ville, alors que l’administration municipale enregistrait, quatre ans plus tôt, un déficit de l’ordre 711 000 $. Selon les indications préliminaires des résultats financiers de 2012, les revenus de la Ville sont de 53 305 000 $ alors que les dépenses s’élèvent à 52  372 000 $, laissant ainsi un écart de 933 000 $. Il s’agit d’un surplus anticipé.

Mme Cordato promet de faire bon usage de cet argent. «Je recommanderai au conseil municipal d’utiliser cet excédent au budget d’opérations pour maintenir au plus bas le compte de taxes moyen et faire face à de nouvelles obligations

En ce qui a trait aux investissements municipaux, la mairesse Cordato a indiqué qu’ils seraient identifiés dans le prochain programme triennal d’immobilisations de 2013-2014-2015.

Avis aux intéressés, la mairesse de Boisbriand gagne un salaire annuel de 67 841 $. Elle dispose également d’une allocation non imposable de 15 310 $. Elle aura aussi reçu, en 2012, la somme de 4 970 $ pour avoir présidé une commission.

Les membres du conseil ont finalement adopté le nouveau Code d’éthique et de déontologie des employés municipaux. En présentant un avis de motion à cet effet, à la séance du 11 septembre, la mairesse avait précisé que le nouveau code va plus loin dans ses consignes que l’ancien, y intégrant de façon claire des notions de loyauté et de respect des règles éthiques, non seulement pour les employés municipaux, mais également aux élus siégeant au conseil municipal de Boisbriand ainsi que sur l’un de ses comités ou commissions.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top