- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Boisbriand: Couche-Tard ferme désormais ses portes la nuit

Depuis le 5 novembre dernier, le dépanneur Couche-Tard de Boisbriand n’ouvre plus ses portes durant la nuit, de minuit à 8 h le matin. Décision d’affaires ou représailles contre la récente accréditation syndicale de ses employés?

C’est la question que se posent évidemment les employés qui travaillent au Couche-Tard du 1000, boulevard de la Grande-Allée, à Boisbriand.

Pour Gabriel Boyer-Mayer, qui est l’un des employés récemment syndiqués, la réponse est claire. «Nous croyons que ce sont des mesures répressives», dit-il. Ce dernier estime qu’environ une trentaine de clients entraient à chaque nuit au dépanneur pour y effectuer un achat, laissant un bénéfice qui justifie amplement le salaire à taux minimum de l’employé de nuit.

Les clients seraient par ailleurs mécontents de cette soudaine décision. «J’ai reçu plusieurs commentaires négatifs de leur part concernant la fermeture de nuit», dit Gabriel Boyer-Mayer.

Le nouvel horaire affecte aussi des employés. Deux d’entre eux sont touchés par cette fermeture nocturne. Selon les informations de l’employé Boyer-Mayer, celui qui travaillait durant les nuits du week-end perd ainsi son emploi, tandis que celui qui accueillait les clients cinq nuits par semaine s’est vu offrir quelques heures de travail durant l’horaire de jour. M. Boyer-Mayer affirme que cet employé était entré en poste à peine quelques jours auparavant, en remplacement de celui mis à pied le 15 octobre.

Selon les dires de Gabriel Boyer-Maillé, la direction de l’endroit a justifié sa décision en disant mettre tout simplement fin à un projet-pilote d’extension des heures d’ouverture du commerce en vigueur depuis le début du mois de juin. L’expérience n’aurait pas été concluante, selon ce qu’a compris le commis.

Affiliés à la CSN, les huit employés syndiqués ont déjà entamé des négociations avec la Commission des normes du travail en vue d’établir leur première convention collective. Aucune discussion ou rencontre avec la direction du groupe Couche-Tard n’est cependant inscrite à l’agenda des syndiqués pour le moment. Ils nommeront sous peu un délégué pour les représenter.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top