- PUBLICITÉ -
COVID-19, Boisbriand, aînés, isolement, appels d'amitié,

Danielle Proulx est l’une des deux employées de la Ville de Boisbriand qui effectuent des appels auprès des aînés.

Boisbriand appelle ses aînés

Pour prendre de leurs nouvelles

Nombreux sont les aînés de la région à se sentir délaissés pendant cette pandémie. Confinés chez eux, seuls, ils n’ont souvent personne à qui parler. La Ville de Boisbriand tente de pallier à cette désolante situation en communiquant avec ses citoyens âgés de 69 ans et plus.

Deux employées de la Ville, Josianne Ouellette et Danielle Proulx, sont affectées à ces «appels d’amitié», et ce, «depuis plusieurs semaines déjà», indique Valérie Maynard, porte-parole de la Ville de Boisbriand.

«À ce jour, dit-elle, 894 appels ont été effectués sur un bassin sélectionné de 2 500 personnes. Selon les commentaires que nous recevons, les gens apprécient beaucoup le service».

Lors de ces appels, on propose notamment aux aînés contactés de  mettre à jour leur carte loisir. On leur suggère d’accéder aux services numériques de la bibliothèque, d’emprunter des livres numériques, autant de façon de combler leur isolement.

«Les employés qui appellent ces citoyens ne sont pas des intervenants sociaux. Selon les commentaires des citoyens, ils peuvent toutefois les référer aux bonnes ressources. Parfois, une simple conversation téléphonique peut se révéler bénéfique», d’ajouter Valérie Maynard, heureuse de constater que les citoyens expriment souvent leur reconnaissance du simple fait qu’une personne ait pris quelques minutes pour les appeler, les écouter et leur dire que ça va bien aller.

«Le personnel est ravi et motivé de continuer à améliorer le quotidien des gens de notre communauté», a conclu Mme Maynard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top