- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Bois-des-Filion, Lorraine et Rosemère perdront leurs facteurs

Il y a quelques mois, Postes Canada annonçait son intention de mettre fin à la livraison de la poste à domicile en milieu urbain, un plan qui doit s’étaler sur cinq ans et par lequel on prévoit l’installation progressive de boîtes communautaires.

Cette semaine, les noms des 11 premières villes qui perdront leurs facteurs dès novembre prochain ont été dévoilés. Parmi elles, les villes de Bois-des-Filion (2 750 adresses), Lorraine (2 550 adresses) et Rosemère (3 350 adresses). Au total, ce sont plus de 25 000 résidants de la Rive‑Nord de Montréal qui seront directement touchés par cette décision, si l’on compte Repentigny et Charlemagne. Autrement, les autres villes canadiennes visées sont Calgary et Fort McMurray, en Alberta, Winnipeg, au Manitoba, Oakville et Ottawa, en Ontario, et Halifax, en Nouvelle‑Écosse.

Selon les informations fournies par Postes Canada, la première étape de la réforme n’affectera pas les personnes qui habitent des immeubles à appartements, des résidences pour personnes âgées et des copropriétés équipées de casiers centralisés. Les entreprises établies dans des secteurs commerciaux continueront aussi d’être desservies.

Les citoyens seront par ailleurs invités à commenter le nouveau service postal, sur la forme, précise-t-on, et la façon de mettre en place les boîtes communautaires.

Bois-des-Filion réagit

Dans la foulée, la Ville de Bois-des-Filion a aussitôt publié un communiqué par lequel le maire et préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Paul Larocque, dit regretter cette décision de Postes Canada qui constitue, souligne-t-il, une diminution d’un service traditionnel et apprécié par les citoyens.

«Je déplore particulièrement l’impact appréhendé de cette nouvelle forme de distribution auprès des populations plus âgées ou en perte de mobilité. La présence quotidienne du facteur dans les rues de la ville représentait pour beaucoup de personnes une présence rassurante et s’inscrivait dans une tradition plus que centenaire, en plus de constituer un service public assumé par les contribuables à travers les taxes et les impôts. Il est à espérer que ce changement non désiré pourra s’effectuer dans le respect des citoyens», a‑t‑il souligné.

Le maire indique toutefois qu’au‑delà de la déception, la Ville de Bois-des-Filion s’efforcera de s’assurer que «la mise en opération de ce projet soit la moins dommageable possible».

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top