- PUBLICITÉ -
Le maire de Blainville, Richard Perreault.

Photo Christian Asselin

De nombreux partenaires et élus ont contribué à la réalisation de la Politique familiale de Blainville.

Serge Paquette, vice-président de la commission du développement communautaire et social à Blainville.

Blainville présente sa politique familiale

Afin de «Penser et agir famille»

C’est en présence des conseillers Guy Frigon et Serge Paquette, respectivement président et vice-président de la commission du développement communautaire et social à Blainville, que le maire Richard Perreault a présenté, mercredi, la Politique familiale Penser et agir famille, adoptée lors de la séance du conseil du 21 mars et dont le plan d’action s’étendra sur les trois prochaines années.

«Penser et agir famille, c’est bien plus qu’un titre ou un slogan. C’est une philosophie dont nous voulons imprégner toute l’organisation municipale» , a lancé d’entrée de jeu M. Perreault, rappelant qu’en 2016 le magazine MoneySense a classé Blainville au premier rang des municipalités canadiennes pour bâtir une famille et que de revamper, en quelque sorte, la Politique familiale de Blainville qui datait de 2005 était l’un de ses engagements électoraux.

«La notion même de la famille et le tissu social de Blainville ont bien changé depuis l’élaboration de l’ancienne politique. Plus que jamais Blainville est une municipalité adaptée aux besoins des familles» , a-t-il ajouté pour expliquer la nécessité d’y jeter un nouveau regard.

C’est un comité de pilotage, composé d’élus municipaux, d’employés de la Ville et de bénévoles issus du milieu qui ont participé à l’élaboration de cette nouvelle politique familiale, inspirée des familles blainvilloises qui ont été nombreuses, plus de 800 en fait, à répondre à un sondage à cet effet et à participer à une consultation publique, l’automne dernier.

Famille: une notion qui a évolué

Pour le président de la commission du développement communautaire et social à Blainville, Guy Frigon, il était essentiel de procéder à cet exercice de longue haleine puisque la notion même de famille a beaucoup évolué au cours des dix dernières années.

«La famille d’aujourd’hui englobe un ensemble de personnes unies par des liens multiples et variés» , a-t-il dit avant d’ajouter que l’on retrouve aujourd’hui, en plus du modèle traditionnel du père, de la mère et des enfants unis par des liens de sang ou d’adoption, des familles monoparentales, recomposées, d’accueil et homoparentales.

«À travers cette politique familiale, a poursuivi M. Frigon, nous rappelons la mission de la Ville qui est d’orchestrer une diversité de services permettant à tous les résidants d’évoluer dans un milieu de vie harmonieux, distinctif et stimulant.»

Plan d’action

D’ici 2019, c’est donc en se basant sur les énoncés de sa politique familiale que l’administration municipale prendra les décisions qui pourraient avoir des impacts directs sur le bien-être et l’épanouissement des familles blainvilloises.

Comme l’a expliqué Serge Paquette, le plan d’action de la Politique familiale s’articule autour de sept champs d’intervention, soit les loisirs et la vie communautaire, la sécurité et le transport, l’habitation, les communications, l’urbanisme et l’environnement, l’administration et la participation sociale.

«Pour chacun de ces champs, a-t-il précisé, on retrouve des actions à réaliser. Au cours des prochains mois et des prochaines années, notre administration mettra tout en œuvre pour réaliser ces actions afin de rendre concrète la philosophie Penser et agir famille.»

Pour consulter la Politique familiale, il suffit de visiter le [blainville.ca/publications/politiques-et-programmes-municipaux].

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top