- PUBLICITÉ -
Blainville: Florent Gravel se prépare pour 2013

Le chef du parti Notre Blainville, Florent Gravel, prévoit amorcer ses rencontres avec le monde associatif, les gens d’affaires et les citoyens au cours de l’automne prochain. Il pose ici entouré de Michel Arcand et Roberto Rego.

Blainville: Florent Gravel se prépare pour 2013

Absent de la scène municipale depuis les derniers mois, pour différentes raisons, le chef du parti Notre Blainville, Florent Gravel, annonce son retour et travaille présentement à la préparation de son plan d’action en vue des élections municipales de novembre 2013.

«Notre Blainville est toujours actif. Aujourd’hui, je donne le signal non équivoque que nous sommes bien là, déterminés plus que jamais à faire bouger les choses dans le bon sens, et dans l’intérêt premier de la population de Blainville», a-t-il déclaré.

De fait, M. Gravel a présenté ce qu’il appelle «son équipe stratégique», dont le mandat consistera justement à l’aider et le soutenir à travers les différentes étapes menant à l’élection de novembre 2013. L’équipe en question est formée de Michel Arcand, Pierre Bertrand et Roberto Rego, trois personnes bien connues de la région, les deux premiers pour avoir eux-mêmes été conseillers municipaux de Blainville et le dernier, M. Rego, pour avoir été notamment à la tête de Blainville en fête pendant plusieurs années. «MM. Arcand et Bertrand sont toujours actifs dans leur communauté et siègent, entre autres, à titre de commissaires scolaires», a ajouté M. Gravel.

Plan de match et cheval de bataille

Selon un plan de match bien arrêté, M. Gravel a demandé à Michel Arcand de voir au recrutement des candidats tout en agissant à titre de conseiller spécial auprès de lui. Se joindra à eux Pierre Bertrand qui fera bénéficier Notre Blainville, souligne-t-on, de son expérience de gestionnaire municipal. Quant à Roberto Rego, son implication politique des dernières années, indique-t-on, lui permettra de mettre en place une structure pré-électorale dans chacun des quartiers.

Bien que la campagne électorale de M. Gravel soit encore à l’état embryonnaire, deux dossiers figurent déjà en tête de liste, celui de la dette municipale et celui portant sur la sécurité des citoyens.

«Nous avons assisté, depuis l’arrivée au pouvoir de l’équipe du maire Cantin, à ce qui a toutes les apparences d’un bar ouvert aux dépenses de toute sortes. La Ville doit aujourd’hui assumer une dette de plus ou moins 200 millions de dollars, alors qu’elle était d’environ 70 millions de dollars avant l’arrivée de François Cantin au pouvoir», a-t-il pointé d’emblée.

Sans nier les réalisations qui ont tout de même accompagné ces dépenses, M. Gravel estime que c’est une fausse prémisse que de prétendre que l’augmentation de la valeur foncière justifie davantage de prêts bancaires. «M. Cantin ne fait que surfer sur la bonne administration de son prédécesseur, Pierre Gingras», opine-t-il.

Le second dossier autour duquel s’articulera de toute évidence la campagne électorale de M. Gravel porte sur la garde en caserne 24/7 des pompiers.

Rappelons que lors du dernier scrutin, en 2009, Notre Blainville avait obtenu près de 30 % du vote, alors que seul l’un de ses membres, Louis Lamarre, avait été élu au poste de conseiller municipal. Faisant cavalier seul depuis octobre dernier, en raison, avait-il évoqué, de l’inaction et du manque de leadership du chef du parti, M. Lamarre annonçait lui aussi récemment son intention de briguer la mairie, en 2013.

Pour communiquer avec le chef du parti Notre Blainville, tapez l’adresse suivante: florent_gravel@videotron.ca.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top