- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Blainville: 62 % des pompiers se rallient à l’entente de principe

Récemment survenue entre la Ville de Blainville et le syndicat des pompiers, au terme de plusieurs mois de négociations infructueuses, l’entente de principe a rallié 62 % des syndiqués, un vote qui reflète la division qui règne au sein même des pompiers, estime le président du syndicat, Sylvain Gravel.

«C’est selon le statut. On compte trois groupes de pompiers: des occasionnels, des temps partiels et des temps pleins. Tout le monde ne peut pas être d’accord sur tout», constate‑t‑il, somme toute satisfait d’enfin détenir une entente. «Le syndicat a dû mettre de l’eau dans son vin, sinon on s’en allait en arbitrage», a‑t‑il cependant fait remarquer.

Ce dernier note toutefois que la négociation n’aura pas permis à ses membres d’atteindre tous leurs objectifs, notamment ceux qui ont trait à l’équité avec les autres employés municipaux. Même son de cloche en ce qui concerne le fonds de pension des pompiers qui sera bien instauré de façon progressive à compter de 2015, mais non selon des prestations déterminées, comme l’aurait souhaité la partie syndicale.

Au chapitre des gains, soulignons l’instauration de la garde en caserne 24 heures par jour, et ce, dès 2014, avance M. Gravel. Il n’a pas été possible pour le moment d’obtenir davantage de précision sur ce dossier.

Autrement, M. Gravel se réjouit de sa rencontre avec le nouveau directeur général de la Ville, Éric Lachapelle. «Je suis très satisfait. Il a écouté et a compris que le fait qu’on ne soit pas traités comme les autres employés municipaux représente un irritant pour nous», souligne‑t‑il, ce qui lui donne espoir que ce dossier connaîtra peut-être des avancées, voire des gains lors des prochaines négociations.

D’ici là, la nouvelle convention collective liant la Ville de Blainville à ses pompiers devra franchir encore quelques étapes, la dernière étant l’assentiment du conseil municipal lors d’une prochaine assemblée municipale, peut-être même aussitôt que celle du 4 février prochain, avance M. Gravel. Une fois signée, la convention collective entrera en vigueur et s’échelonnera jusqu’au 31 décembre 2019.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top