- PUBLICITÉ -
Bianka s’intéresse aux bactéries

Photo Christian Asselin

Bianka Dusseault est en 4

Bianka, à Abu Dhabi.

Bianka s’intéresse aux bactéries

De retour d’un concours scientifique à Abu Dhabi

Du 21 au 28 septembre, la Filionoise Bianka Dusseault, 15 ans, a participé à l’expo-sciences internationale MILSET 2019, à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. Son projet sur la résistance aux antibiotiques, les superbactéries ainsi que les phages ne cessent d’impressionner depuis qu’elle l’a présenté à son école, l’Externat Sacré-Cœur, de Rosemère, dans le cadre du volet local de l’expo-science d’Hydro-Québec.

Membre de l’équipe canadienne de jeunes scientifiques en herbe, composée de 47 jeunes et 9 adultes, en vertu des résultats qu’elle a obtenus lors de la compétition pancanadienne de sciences, présentée à Edmonton, en mai dernier, Bianka a vécu une expérience formatrice extraordinaire au MILSET 2019. Elle s’en souviendra évidemment toute sa vie, surtout qu’il y a quatre ans, lorsqu’elle a fait son entrée au secondaire, elle ne connaissait presque rien des sciences.

«Quand je suis entré en première secondaire, je ne savais pas que des expositions de sciences existaient. J’ai assisté à la finale locale cette année-là, et je me suis dit: wow!, je veux vraiment vivre tout le processus. En 2e secondaire, poussée par l’une de mes enseignantes, j’ai décidé de tenter ma chance» , a raconté Bianka loin de se douter, à ce moment, que cette nouvelle passion la mènerait à Abu Dhabi.

«Lorsque j’y étais, j’étais fière de moi! Je me suis dit que j’étais arrivée à la fin de ce processus que je voulais tellement vivre!»

Résistance aux bactéries

C’est en 3 secondaire, donc l’an dernier, après avoir vu un reportage au Canal D portant sur la résistance aux antibiotiques que Bianka a cherché à vouloir en savoir davantage sur ce sujet.

«En voyant ce documentaire, je me suis dis que la résistance aux antibiotiques était un problème mondial que peu de gens connaissaient. J’ai donc voulu approfondir mes connaissances. Je me suis vite rendue compte que le monde de la santé en est un qui m’intéresse.»

Bianka a donc fouillé, étudié et analysé des recherches scientifiques et universitaires afin de trouver de quelle façon un gêne de résistance pouvait se transmettre d’une bactérie à une autre.

«J’ai beaucoup travaillé, dit la jeune fille, même la journée de Noël et au jour de l’An! Au fil de mes recherches, j’ai découvert les mécanismes que la bactérie crée pour déjouer l’antibiotique. Je voulais trouver une solution. Parler d’un problème sans solution, ça n’avait pas de sens!»

Au gré de ses recherches, Bianka, seule représentante de la Rive-Nord au MILSET, en a aussi appris sur les phages, ces virus qui n’infectent que des bactéries. Certains membres des jurys devant lesquels elle a présenté son projet ignoraient ce qu’étaient des phages.

«Certains travaillaient même en bactériologie sans savoir ce que c’était, ce qui m’a permis de me rendre loin dans le concours. Ma façon d’expliquer, de vulgariser mon sujet, autant à des enfants qu’à des chercheurs dans le domaine, a aussi contribué à mon succès, car j’apportais beaucoup d’exemples auxquels ils pouvaient se référer.»

Bianka complète sa 4 secondaire cette année. Elle a déjà prévu participer de nouveau à l’expo-sciences. Une fois ses études collégiales complétées, Bianka se verrait bien devenir… joueuse de basketball professionnelle. La médecine sera son plan B!

«J’aimerais aussi continuer en sciences, mais mon premier rêve est de jouer au basketball professionnel!»

Qui sait? Bianka a déjà porté les couleurs de l’équipe du Québec à deux reprises en basketball…

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top