- PUBLICITÉ -
«Beaucoup d’âneries ont été colportées»—René Gauvreau

René Gauvreau, député de Groulx.

«Beaucoup d’âneries ont été colportées»—René Gauvreau

Il demeure un député péquiste… mais siégera comme indépendant

Dans la foulée de tout ce qui a été dit et écrit sur son sujet au cours de la dernière semaine, le député de Groulx, René Gauvreau, veut rétablir certains faits le concernant.

L’entrevue a été réalisée jeudi dernier, au lendemain de la demande de destitution du député (voir autre texte), par les membres du PQ de Groulx. «Beaucoup d’âneries ont été colportées», a-t-il lâché d’entrée de jeu.

Forcé au repos, en février dernier, M. Gauvreau a profité des derniers mois pour se refaire une santé. «À ce moment, j’ai permis qu’on parle de ma santé et de ma vie publiquement. Depuis, je me suis soigné et reposé et là, je suis de retour au travail», a-t-il indiqué. Depuis un mois en fait, pratiquement à temps plein.

Or, pendant son congé de maladie, René Gauvreau dit avoir réfléchi à la poursuite touchant son ancien attaché politique, Jean Paquette, et des possibles répercussions qui pourraient entacher son parti. «Je ne voulais pas que cette situation constitue une épine dans le pied du PQ et c’est pour cette raison que j’avais convenu de rencontrer Pauline Marois dès la fin de la session parlementaire, pour lui demander de me retirer temporairement du caucus», affirme-t-il. Cette rencontre se serait, selon lui, déroulée dans un contexte amical et cordial. «Je n’ai pas et je n’ai jamais eu l’intention de démissionner. Je suis en harmonie avec Mme Marois et le programme du PQ. Je demeure un député élu et péquiste qui siégera, à compter de la prochaine session parlementaire, soit le 20 septembre prochain, à titre de député indépendant», nuance-t-il.

M. Gauvreau souhaite ainsi laisser le temps à l’enquête judiciaire concernant Jean Paquette de suivre son cours, d’autant que d’autres poursuites risquent vraisemblablement de s’ajouter d’ici les prochaines semaines. Ces poursuites n’auraient cependant rien à voir, cette fois-ci, avec le député de Groulx. Rappelons que Jean Paquette doit comparaître le 12 juillet prochain au palais de justice de Saint-Jérôme concernant des plaintes pour abus de confiance et fraude.

Toujours selon M. Gauvreau, son statut de député indépendant devrait prévaloir jusqu’à Noël, après quoi il espère pouvoir réintégrer son statut de député péquiste et sa place au sein du caucus.

Demande de destitution

D’autre part, on apprend que les membres de l’Association du PQ de Groulx auraient voté en faveur de la destitution du député, mercredi soir dernier. Voilà un geste que le député Gauvreau s’explique mal. «C’est extrêmement regrettable. Ces gens-là ont toujours été mes amis. Pendant mon absence, j’ai eu des contacts avec le président Mario Charron presque tous les jours. Je pense que certains d’entre eux ont oublié ce que j’ai fait pour eux», a-t-il laissé tomber. Qui plus est, Mario Charron aurait aussi demandé à René Gauvreau de congédier son attaché politique actuel, Michel Viau. «Pour des raisons que je n’ose pas répéter», a confié le député. Or, parmi les membres qui ont exigé la destitution de M. Gauvreau se trouverait, selon les informations obtenues, Joanne Céré, la conjointe de Michel Viau.

Résolu à poursuivre son travail au-delà des tensions qui existent entre lui et l’Association, René Gauvreau assure qu’il vit la situation le plus sereinement possible et qu’il continue à débattre des dossiers du comté de Groulx, dont celui de la santé, avec la même ardeur et la même volonté de faire avancer les choses.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top