- PUBLICITÉ -
Avec les Fermières de Lorraine et d’ailleurs: sur la route des tricots-graffiti

Au parc Diane-Hébert

Avec les Fermières de Lorraine et d’ailleurs: sur la route des tricots-graffiti

Événement-phare de la programmation soulignant le 100e anniversaire des Cercles de fermières du Québec, les tricots-graffitis se multiplient et c’est dans la bonne humeur que l’on inaugurait, ce mardi, ceux qui sont désormais installés au parc Diane-Hébert, à Lorraine.

Des fermières à Lorraine? La remarque fait sourire même les principales concernés, mais la responsable des communications, Claudette Lapointe Filion, de préciser que les Cercles de fermières sont un organe de transmission du savoir-faire artisanal et culinaire, les gardiens de nos traditions, en quelque sorte. «Les fermières ont la magie au bout des doigts», illustre Mme Lapointe-Filion.

Elle-même et ses camarades du cercle lorrain, qui célèbre par ailleurs son 35e anniversaire, sont les auteures de ces éléments de décor urbain que vous trouverez, bien en évidence, au parc situé à l’angle des boulevards de Gaulle et de Reims, où l’on a d’abord recouvert un banc d’un tricot représentant les couleurs (rouge, jaune, noir, vert et blanc) du logo provincial des Cercles de fermières.

Deux autres pièces de tricot font des câlins aux arbres et signalent l’existence de l’organisme, remplissant ainsi leur fonction de graffiti, le but étant d’offrir la plus grande visibilité possible aux Cercles de fermières. Et c’est sans compter qu’ils n’ont aucun caractère illicite, la Ville ayant donné volontiers son aval, et qu’ils ne détériorent aucunement le bien public.

En plus de ces graffitis singuliers, les fermières de Lorraine ont tricoté plus de 100 bonnets qu’elles ont offert à des femmes souffrant du cancer, de même qu’une quarantaine de petits bonnets et de mitaines remis à un hôpital de la région, avec l’indication de les acheminer vers la pouponnière.

À noter qu’il existe 657 Cercles de fermières, au Québec, et que 400 d’entre eux participent à cet événement-phare, de telle sorte que c’est une véritable route des tricots-graffiti qui traverse actuellement la Belle Province. Plus près de nous, sur le territoire de la Fédération 16, on retrouve également des tricots-graffitis à Sainte-Anne-des-Plaines (Maison Chaumont), Saint-Janvier (au 13908, boulevard Labelle), Bois-des-Filion (Place Armand-Bélair), Sainte-Thérèse (Place Lagoa), et Blainville (au 1000 chemin du Plan-Bouchard).

Pour en savoir plus sur les Cercles de fermières, visitez le [federation16.blogspot.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top