- PUBLICITÉ -

Denis Provencher, président intérimaire du syndicat FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides.

Avec le CISSS des Laurentides: Entente historique du FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides

Une entente historique a été signée entre le syndicat FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides et l’employeur CISSS des Laurentides, pour l’ensemble des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes qui y travaillent et toutes ceux et celles qui seront embauchés dans le futur.

La volonté des parties d’éliminer l’utilisation de la main-d’œuvre indépendante et de limiter le recours au temps supplémentaire ainsi que de favoriser l’attraction et la rétention du personnel était un défi de taille pour le syndicat et l’employeur.

«À cela, j’ajoute la volonté des parties de stabiliser l’ensemble des équipes soignantes et de voir à ce que tous les centres d’activités s’autosuffisent en personnel et favoriser la présence au travail», de dire le président intérimaire du syndicat, Denis Provencher.

Choix du nombre de jours de travail

Il s’agit d’une première au Québec, car toutes les infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes au CISSS des Laurentides pourront choisir leur nombre de jours de travail. Elles pourront travailler pour un poste de 4-5-6-7-8 jours par 2 semaines.

«Quatre fois par année, ajoute Denis Provencher, il y a des centaines de postes affichés. La personne postule sur un poste 4 jours/2 semaines et elle l’obtient. Si cette personne dit qu’elle veut un poste de 8 jours/2 semaines et bien, automatiquement son poste sera modifié selon son désir. L’inverse est également vrai. Pour des raisons familiales ou personnelles, son poste peut passer de 8 à 4 jours/2 semaines.»

Il y a des journées qui se libèrent dû aux choix personnels des salariées et cela rend des journées disponibles. Ces journées seront offertes à celles qui désirent devenir à temps complet.

Toutes les salariées à temps partiel présentement à l’emploi du CISSS des Laurentides qui ne se sont pas fait offrir d’augmenter leur nombre de jours de leur poste, se le feront offrir et selon leur volonté leur poste sera modifiée selon leur demande pour devenir un poste jusqu’à 8 jours/2 semaines.

C’est du jamais vu que des salariées puissent elles-mêmes déterminer le nombre de jours attachés à leur poste. Le syndicat FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides est fier de cette entente pour améliorer les conditions de travail des employées ainsi que l’attraction rétention pour ses 4 200 membres.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top