- PUBLICITÉ -
Avaler des kilomètres pour sauver des vies

Photo Michel Chartrand:André Thibault et son fils, Éliot.

Avaler des kilomètres pour sauver des vies

Tour CIBC Charles-Bruneau

La 16e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau se tiendra du 5 au 8 juillet prochains. Des résidants de Rosemère, Lorraine et Blainville prendront part aux différents parcours. L’objectif est d’amasser des fonds pour la recherche sur le cancer juvénile et sensibiliser la population du Québec à cette cause.

Ce sont près d’une centaine de participants qui enfourcheront leur vélo pour les trois circuits offerts, 600 km, 300 km et 150 km. L’an dernier, 1 650 000 $ ont été amassés au cours de l’événement et cette année, l’organisation aimerait surpasser ce montant.

Quelque 26 cyclistes prendront part au circuit de 600 km avec Pierre Bruneau. Le départ se fera à Tadoussac pour se terminer à Montréal. Les participants devaient amasser 10 000 $. Deux résidants de la région prendront part à ce défi: André Thibault, de Rosemère, et Daniel Cousineau, de Lorraine.

Pour une troisième année consécutive, André Thibault roule pour cette cause et surtout pour son fils, Éliot, aujourd’hui âgé de 9 ans. En 2005, le diagnostic tombe, son fils de trois ans est atteint de leucémie. «Quand on s’est retrouvés au Centre de cancérologie, on se demandait ce qu’on faisait là; ç’a été un choc», confie-t-il. Après l’hospitalisation de 30 jours suivent les 104 semaines de traitements hebdomadaires de chimiothérapie. «Le personnel là-bas est génial, sympathique et souriant», ajoute-t-il. Aujourd’hui, Éliot va bien. Selon son père, c’est un garçon plein de courage, de joie de vivre et de détermination. «C’est lui ma motivation pour le Tour», dit-il.

Au moment de l’entrevue, André Thibault avait réussi à amasser 24 000 $, grâce à des activités de financement, ses amis, sa famille et ses collègues de chez CIMA. Pendant leur trajet, les participants seront jumelés à des familles et rencontreront des enfants atteints du cancer. «Pour moi, le défi est là, mentionne André, être émotionnellement prêt à ce contact qui me rappelle ce à travers quoi nous sommes passés avec Éliot. Il continue: Le défi est dans l’accompagnement, mais aussi celui de ramasser des sous pour sauver des vies.» Grand sportif, André pratique le triathlon, le tennis, le vélo et le hockey. Il parcourt près de 5 000 km de vélo par année.

L’engagement dans la communauté

Pour Daniel Cousineau, président des Rôtisseries St-Hubert, c’est l’importance de s’impliquer dans la communauté qui l’a poussé vers ce défi. «J’y crois personnellement et ce n’est pas la seule œuvre à laquelle je participe. On est là pour aider», dit-il. Déjà cycliste, cette cause l’interpelle. «On est tous touchés de près ou de loin par le cancer; on vit dans la collectivité et on peut combler les besoins en s’aidant pour faire avancer des dossiers pas toujours faciles», explique-t-il.

Pour se préparer à avaler tous ces kilomètres, Daniel Cousineau parcourt toutes les semaines quelque 200 à 300 km et a réussi à amasser près de 11 000 $. «Ce n’est pas fini, il me reste encore une semaine, c’est le dernier sprint et ça augure bien», confiait-il en entrevue téléphonique. C’est avec plaisir que M. Cousineau relèvera ce défi. «On va rencontrer plein de gens pour partager la même expérience», ajoute-t-il, manifestement ravi.

Deux résidants de la région feront équipe avec le comédien Paul Doucet pour le parcours de deux jours à partir de Sherbrooke. Pierre Laurence et Luc Daigle parcourront 300 km de vélo pour la cause.

Il est possible d’appuyer les cyclistes et la Fondation au [www.charlesbruneau.qc.ca].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top