- PUBLICITÉ -
Autoroute 19: une histoire vieille de plus de 40 ans

Le maire de Bois-des-Filion

Autoroute 19: une histoire vieille de plus de 40 ans

Il faut remonter aux années 1960 pour trouver la toute première vocation de l’autoroute 19, alors planifiée pour devenir le nouveau lien nord-sud entre Montréal, Laval et les Laurentides.

Quelques années plus tard, en 1973, la Ville de Laval et le ministère des Transports décident de prolonger l’autoroute 19 entre la 440 et la 640. Ce faisant, le centre-ville de Bois-des-Filion est exproprié, entraînant ainsi des déficits d’exploitation durant trois années consécutives.

En 1977, un moratoire gouvernemental interdit la prolongation de l’autoroute et la route 335 est construite. Cette dernière, qui est bâtie pour devenir une route locale, verra rapidement sa fonction première se transformer en une voie surchargée par les quelque 56 000 véhicules qui l’utiliseront.

Cela marquera alors le début d’une véritable saga qui perdure quelque 30 années plus tard.

Les faits marquants

Juin 1999: Bois-des-Filion demande au MTQ l’aménagement d’un boulevard urbain entre le boulevard Dagenais et la municipalité. La Municipalité de Terrebonne et la MRC de Thérèse-De Blainville appuient la demande.

En 1999, le MTQ acquiesce et procède à la construction d’un boulevard urbain 1 voie/1 voie, entre le boulevard Dagenais et le pont Athanase-David.

Septembre 1999: Bois-des-Filion confirme et déplore la congestion automobile.

Octobre 2002: Bois-des-Filion s’informe auprès du Ministère de l’état de l’évolution du dossier.

Décembre 2002: une analyse globale de la situation est ordonnée par le MTQ.

13 décembre 2005: rencontre entre le maire de Bois-des-Filion et le directeur régional du MTQ, Daniel Dorais. L’ingénieur M. Venne dépose le document Analyse de la problématique route 335 dans Bois-des-Filion.

Août 2006: la direction régionale du MTQ avoue être sans ressources financières pour donner suite au projet.

Novembre 2006: Bois-des-Filion décide de prendre les grands moyens et déploie une campagne de grande visibilité sur le thème Tanné d’être pris dans le trafic? Dites-le au ministre des Transports! On recensera des centaines d’appels de citoyens au cabinet du ministre Després.

12 décembre 2006: une rencontre se tient à l’Assemblée nationale entre le maire Larocque et la ministre déléguée au transport, Julie Boulet. Cette dernière demande que les panneaux géants soient enlevés. La requête est refusée.

7 mai 2007: la ministre Boulet annonce l’octroi de 6,5 millions de dollars pour mettre en place des mesures de mitigation afin d’alléger le bouchon de trafic vécu à l’intersection du boulevard Adolphe-Chapleau et de la 335. Une étude d’opportunité sur le parachèvement de l’autoroute 19 est également commandée.

Mai 2008: un comité de travail est mis en place par Bois-des-Filion afin d’étudier les paramètres de réalisation qui pourraient être acceptables.

7 mai 2008: un accident paralyse l’autoroute 13. Le maire Larocque explique pourquoi le parachèvement de l’A-19 est une question de sécurité pour la population.

21 juin 2010: à Laval le premier ministre du Québec, Jean Charest, la ministre des Transports, Julie Boulet, et la ministre responsable de la région de Laval, de la région de Lanaudière et de la région des Laurentides, Michelle Courchesne, annoncent le début des travaux dès 2014, afin de livrer le tronçon en 2015, au coût de 320 M$.

Décembre 2012: le nouveau ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, annonce le report des travaux pour 2020.

Janvier 2013: le maire de Bois-des-Filion devient le porte-parole d’une coalition régionale à la faveur du parachèvement de l’Autoroute 19: L’A19 pour 2015.com.

 

(Source: http://www.coalition19.qc.ca/)

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top